L’improbable retour au premier plan de Caris LeVert

L’improbable retour au premier plan de Caris LeVert

Mi-novembre Caris LeVert était victime d’une terrible blessure et sur le coup on pensait à une fracture de la jambe. Finalement, petit miracle, il s’en est sorti avec « seulement » une dislocation du pied et de la cheville droite, mais on ne donnait toutefois pas cher de ses chances de revenir en forme pour la fin de saison. 4 mois plus tard, il faisait son retour sur les parquets et samedi soir il a été un des grands artisans du succès des siens face aux Sixers avec  23 points en 23 minutes. Désormais 6ème homme, il pourrait être un joueur clé de cette série. Kenny Atkinson s’était même dit qu’il ne fallait plus vraiment compter sur lui pour la fin de saison.

« Il est en quelque sorte le facteur X. Il peut changer le match en sortant du banc. Nous ne savions pas s’il allait pouvoir revenir cette année. Est-ce qu’il allait revenir tôt ? Je doutais. Je me disais ‘Okay, voyons voir ce qu’il peut nous apporter et l’an prochain il sera de nouveau l’excellent Caris.’ Mais le timing de son retour à son meilleur niveau est énorme. »  Atkinson

Et pourtant il a galéré depuis son retour et en mars il a signé une série de 7 matchs à 6.5 points à 31%.

« Il a eu des difficultés à revenir. Je ne sais pas combien il y a eu de matchs où il voulait tellement être performant, mais physiquement il n’y était pas. Je pense qu’il se mettait aussi trop la pression. » Atkinson

Mais ces dernières semaines il y a eu du mieux, peut-être un déclic, psychologique et/ou physique, et il a sorti quelques performances encourageantes.

« Je n’étais pas trop inquiet concernant mon jeu offensif, je savais que cela reviendrait à un moment où un autre. Mes coéquipiers ont eu confiance en moi à chaque étape, ils me disaient de continuer et vous ne pouvez pas demander mieux. » Caris LeVert

Samedi il a fait mal aux Sixers à l’extérieur avec un 3/3 à 3-pts, et il a surtout abusé la défense avec ses pénétrations. Il pourrait être un matchup compliqué à gérer pour Brett Brown et son équipe.

Via NY Daily News

Leave a Reply