Jimmy Butler : « J’étais choqué, mais j’aime quand les gens t’injurient et te disent ‘Tu ne peux pas faire ça, c’est ta faute.' »

Jimmy Butler : « J’étais choqué, mais j’aime quand les gens t’injurient et te disent ‘Tu ne peux pas faire ça, c’est ta faute.' »

Battus au Game 1 lors duquel ils avaient livré une prestation catastrophique, les Sixers se devaient de réagir cette nuit. S’ils ont rapidement pris les commandes, la première mi-temps était loin d’être concluante avec une défense trop permissive, résultat un seul petit point d’avance au retour des vestiaires. Les Nets ont rentré 10 de leurs 23 tentatives à 3-pts en première mi-temps et cela ne pouvait pas continuer ainsi. Brett Brown a profité de la pause pour secouer ses joueurs !

« Il est entré dans le vestiaire et a dit quelques gros mots. Cela m’a choqué pour être honnête. Mais j’aime ça. C’est le genre d’énergie que j’aime. Il voulait s’assurer que tout le monde faisait son boulot, et il a fait savoir qu’il n’était pas possible de ne pas répondre présent, que nous ne jouions pas un basket qui gagne. Puis nous sommes revenus en jeu en faisant ce que nous étions supposés faire. J’aime cette merde. J’aime quand les gens t’injurient et te disent ‘Tu ne peux pas faire ça, c’est ta faute.’ Je suis à fond derrière ces méthodes. » Jimmy Butler

« Le coach nous a malmenés. C’était explosif » Tobias Harris

« C’était super. Nous avions besoin d’entendre ça. Il y avait quelques actions où nous étions paresseux en défense, dont moi. Il fallait les empêcher de shooter à 3-pts. Je pense qu’en 3ème quart nous avons joué dur défensivement. » Mike Scott

« Il est supposé faire ça. Il nous a donnés l’énergie de montrer ce que nous pouvons faire. » Boban Marjanovic

Et la réaction des Sixers a été terrible pour les Nets. Joel Embiid, touché au genou et incertain jusqu’au dernier moment, a montré la voie en inscrivant les 8 premiers points de la seconde mi-temps pour ce qui est devenu un 21-2 en 4 minutes !

« J’étais là pour mes coéquipiers. J’ai le sentiment que parfois l’équipe a besoin de moi, et je voulais jouer malgré la douleur, jouer pour eux, et j’ai essayé de donner tout ce que je pouvais. » Embiid

Brooklyn a bafouillé son basket sous la pression des Sixers avec 3 ballons perdus et 1/8 aux tirs sur cette série.

« J’ai trouvé que défensivement, la façon dont ils ont débuté la seconde mi-temps et qu’ils ont corrigé les erreurs de la première mi-temps, c’était une réponse fantastique. » Brown

Les Sixers ont roulé sur les Nets dans ce quart pour une des plus grosses performances de l’histoire. Ils ont inscrit la bagatelle de 51 points à 18/25, record de points en playoffs égalé sur un quart. Les Lakers avaient inscrit 51 points en dernier quart face aux Pistons en mars 1962. Résultat le match était plié à la fin du 3ème avec un score de 51-23 sur les 12 minutes.

Via ESPN

Leave a Reply