Au fond du trou, tout à coup Jamal Murray a pris feu : « Quand je suis en feu, tout le monde sait que je suis en feu, je deviens fou »

Au fond du trou, tout à coup Jamal Murray a pris feu : « Quand je suis en feu, tout le monde sait que je suis en feu, je deviens fou »

Suite au revers des Nuggets dans le Game 1, Jamal Murray s’en voulait énormément, limité à 17 points à 8/23 dont un 0/6 à 3-pts, et avec un shoot clutch raté et un ballon perdu qui a plié le match. Sa première expérience en playoffs a été très délicate, dépassé par l’événement.

« Le dialogue avec lui c’était : ‘va sur le terrain et joue en rythme.’ Notre rythme de jeu n’est pas lié à un seul joueur, c’est aux 5 qui sont sur le terrain. Lui il doit dicter le tempo. Il doit se projeter rapidement vers l’avant et mettre en place l’attaque. Puis je veux qu’il soit dans un rôle de playmaker. Il m’a dit lorsque nous avons regardé la vidéo ‘J’étais trop excité, le public était en feu’ et il voulait rendre les choses encore plus folles. Je lui ai dit ‘Il faut juste faire la meilleure action et faire en sorte qu’ils restent en feu. Nous n’avons pas à surjouer.' »

« Je n’étais pas content de moi, j’étais frustré. J’étais dans la précipitation. J’étais excité. J’ai laissé le public et son énergie m’atteindre. Je voulais entamer le Game 2 en étant relâché. » Murray

Mais il a commis la même erreur en début de game 2. D’entrée il a voulu donner le ton et a raté un énorme dunk, puis sa première mi-temps a été catastrophique : 2 points à 0/6.

« Il était tellement frustré à la mi-temps, il ne mettait pas de shoots, des shoots qu’il a mis toute sa carrière. Je l’ai attrapé et je lui ai dit ‘écoute, respire un bon coup. Tu te mets trop de pression. Chaque shoot désormais on aurait dit la fin du monde. Je crois en toi. Je t’aime. Va simplement sur le terrain et joue. ‘

Les Nuggets sont revenus en 3ème acte, mais il a raté ses tirs du quart et a entamé les 12 dernières minutes avec seulement 3 points au compteur.

« Tout le monde m’a dit de m’accrocher. Je ne crois pas avoir mis un panier avant le dernier quart. Je me suis accroché. Ils ont tous cru en moi. » Murray

En dernier quart Mike Malone lui a fait confiance malgré sa prestation catastrophique jusque là.

« À aucun moment, je n’ai pensé le sortir. Je n’imaginais pas qu’il allait faire le quart qu’il a fait, mais je savais qu’il avait besoin de ces minutes, il avait besoin d’être sur le terrain, je devais lui montrer que je crois en lui.  » Malone

Puis après 74 secondes dans le dernier acte, il a mis un premier panier, puis un second, un troisième… Il a rentré ses 8 premiers tirs du dernier quart, totalement en feu, pour un total de 21 points à 8/9 dont 3/3 à 3-pts, laissant les Spurs sans aucune réponse. Il a plié la rencontre sur deux trois points consécutifs en l’espace de 19 secondes faisant passer le score de 104-101 à 110-101. Il a fêté en se tapant la poitrine et avec sa fameuse célébration « Blue Arrow »

« C’était vraiment parfait. Comme je l’avais imaginé. Quand je suis en feu, tout le monde sait que je suis en feu, je deviens fou. Je kiffe. J’adore le basket. J’étais chaud et j’ai décidé d’artiller. »

C’était super de le voir briller. Après le game 1 et après cette première mi-temps. Je suis vraiment heureux pour Jamal, heureux qu’il ait élevé son niveau de jeu et en gros plié le match avec ses shoots dans le money time. C’est le premier grand match d’une longue liste pour Jamal, je n’en ai aucun doute. » Mike Malone

Il valide un comeback capital pour les Nuggets, qui se seraient retrouvés dans une situation très compliquée avant deux matchs à San Antonio.

« Il nous fallait remporter ce match. Aller à San Antonio en étant menés 2-0 ça aurait été une situation difficile pour nous. Pouvoir remporter ce match, de la façon dont nous l’avons fait, c’est incroyable. » Paul Millsap

Via ESPN et Denver Post

Leave a Reply