Giannis Antetokounmpo : « Les adversaires ont peur quand je vais dans la raquette »

Giannis Antetokounmpo : « Les adversaires ont peur quand je vais dans la raquette »

À 24 ans, Giannis Antetokounmpo est déjà l’un des joueurs les plus inarrêtables de la ligue. Le Grec est une force redoutable en pénétration et, une fois dans la raquette, personne ne peut vraiment le stopper. Heureusement pour les défenses, pour le moment il n’a pas vraiment de shoot et ses adversaires peuvent se contenter de blinder la raquette, sans avoir peur de se prendre un trois points sur le museau. Lors du Game 1 de la série entre les Pistons et les Bucks (largement remporté par les Bucks sur le score de 121 à 86), le pivot de Detroit Andre Drummond l’a défendu à 2-3 mètres, le laissant shooter à sa guise, et à chaque tir primé du Grec, il faisait un petit geste de dédain.

« Je n’ai pas remarqué pendant le match, par contre je l’ai vu quand j’ai regardé la rencontre. Au final, ce que j’ai réalisé – j’en ai parlé avec mon coach Mike Budenholzer – ce n’est pas que je ne peux pas mettre ces tirs, c’est que les adversaires ont peur quand je vais dans la raquette. Drummond va faire tout ce qu’il peut pour me faire prendre ce genre de tirs. Parfois je vais tirer, quand je sens que ça va rentrer je ne vais pas hésiter. Mais je vais quand même driver le plus souvent possible. Il me laisse énormément d’espace, ça me permet de créer du jeu pour mes coéquipiers ou moi-même. Donc je vais juste continuer à être agressif, je ne vais pas me concentrer sur ce qu’il fait. » Giannis Antetokounmpo.

Pour compenser le temps qu’il passe dans la raquette et garder un bon spacing, les Bucks ont entouré leur franchise player de shooteurs, spécialement au poste 5 où c’est Brook Lopez qui occupe le poste de titulaire. Cette saison, l’ancien Net a rentré plus de deux trois points par match, forçant le pivot adverse à sortir de la raquette. Pour le Game 1 face aux Pistons, il a rentré deux tirs assez tôt dans la partie et Dwane Casey a décidé de faire défendre Drummond sur Antetokounmpo plutôt que sur lui, ce qui a mené à la scène évoquée plus haut.

« Depuis le début de saison, Brook écarte très bien le jeu pour nous. Il rentre des trois points et ça force les défenses à s’ajuster. Spécialement quand il met des trois dès le début du match comme au début du Game 1. Dwane Casey a dû mettre Thon Maker sur lui et Drummond sur moi. J’étais un peu colère quand il a mis ses trois points parce que Drummond défendait sur moi. Mais il aide l’équipe de beaucoup de façons aussi bien en défense qu’en attaque. On veut qu’il continue à prendre ces trois points. » Giannis Antetokounmpo.

Pour le prochain match, qui a lieu ce mercredi soir, Antetokounmpo s’attend à ce que le coach des Pistons, Dwane Casey, continue d’envoyer Drummond défendre sur lui.

Via NBA.com.

Leave a Reply