Rudy Gay : « On savait ce qui allait se passer »

Rudy Gay : « On savait ce qui allait se passer »

Les Spurs ont bien failli faire un très gros coup cette nuit. Après s’être imposés lors du premier match, les hommes de Gregg Popovich ont compté jusqu’à 19 points d’avance à 15 minutes de la fin de cette rencontre. Tout le monde les voyait alors rentrer au Texas avec l’avantage de deux victoires à zéro pour continuer la série. Mais emmenés par un Jamal Murray on fire (24 points à 8/17, après avoir commencé le match par un 0/8) et un très bon Paul Millsap (20 points et 7 rebonds), les Nuggets sont parvenus à revenir dans le match et à s’imposer (114 à 105).

« On les a laissés marquer 39 points dans le quatrième quart-temps. Fin de l’histoire. Paul et Jamal ont évidemment une grosse responsabilité là-dedans. » Gregg Popovich.

« Nous n’avons pas abandonné. » Nikola Jokic.

Le bon côté des choses dans cette défaite pour les Spurs, c’est qu’avant de s’écrouler en fin de match, ils ont montré que le Game 1 n’était pas qu’un accident et qu’ils pouvaient rivaliser avec les Nuggets. Mais ça n’a pas suffi pour que les hommes de Pop soient contents de leur match.

« Nous ne sommes pas satisfaits. » Patty Mills.

« Ils sont affamés, on savait ce qu’il allait se passer. Pendant une grosse partie du match, c’était plutôt facile. On savait qu’ils n’allaient pas se laisser faire, on doit juste être plus disciplinés. » Rudy Gay.

La mauvaise nouvelle par contre, c’est que cette fin de match a peut-être réveillé les Nuggets et qu’ils seront potentiellement beaucoup plus dangereux lors des prochaines rencontres.

« Ils ont quelque chose à prouver. On sait à quel point ils sont bons. C’est une équipe en confiance et ils sont très agressifs sur le terrain. Il faut qu’on soit prêt et on doit être meilleur. » Patty Mills.

En tout cas, les Spurs ont la recette pour ralentir l’équipe des Rocheuses : il faut stopper Jamal Murray.

Via San Antonio Express News.

Leave a Reply