Rudy Gobert : « Quand on est trop gentil, on se fait botter le cul »

Rudy Gobert : « Quand on est trop gentil, on se fait botter le cul »

Alors qu’on attendait une série serrée entre le Jazz et les Rockets, les deux premiers matchs se sont terminés en blow out assez violents en faveur des Texans. Et ça, ça peut mettre un coup au moral, même si Ricky Rubio, plutôt bon cette nuit (17 points et 9 passes) assure que lui et ses coéquipiers vont continuer à se battre.

« C’est difficile, mais je ne vais pas baisser les bras. On ne va pas baisser les bras. On va continuer à jouer et proposer différentes défenses à James Harden. » Ricky Rubio.

En conséquence, on cherche des solutions du côté de la franchise de Salt Lake City. Pour Rudy Gobert, c’est avant tout une question d’intensité.

« Ils sont plus agressifs que nous. On est un peu trop gentil et quand on est trop gentil, on se fait botter le cul chaque soir. C’est juste dans la tête. On peut dire ce que veut, mais si on est pas assez agressif, ils ne vont pas nous respecter, ils vont nous botter le cul. » Rudy Gobert.

Même son de cloche chez Donovan Mitchell.

« Ils sont prêts à jouer, nous, on n’était pas prêt au coup d’envoi. Et c’est compliqué de revenir dans le match avec une équipe aussi forte que la leur. Peu importe les systèmes qu’on utilise, si nous n’avons pas assez d’intensité, le coach peut dessiner un super plan de jeu, et je pense que c’est ce qu’il a fait, ça ne changera rien. Nous avons mal exécuté ce qu’il nous a dit de faire. » Donovan Mitchell.

Et le système dont parle Mitchell, c’est celui imaginé par Snyder pour gêner sur James Harden. Le Jazz a à nouveau proposé au MVP en titre une défense l’empêchant d’utiliser ses fameux step-backs, quitte à laisser des lignes de drives dans la raquette. Mais malheureusement pour les hommes de Snyder. Ca n’a encore une fois pas marché et the Beard a terminé en triple double : 32 points à 11/24 et 6/13 de loin, 13 rebonds et 10 passes décisives. De quoi s’attirer les louanges de Snyder.

« Pour moi, il y a un côté artistique dans la manière dont il joue. Il a un instinct pour certaines choses sur le terrain, il peut mettre la balle où il veut pour tirer parti du spacing. Il peut anticiper les aides et les rotations et trouver le gars démarqué. C’est un challenge de défendre sur lui. C’est vraiment un challenge pour nos gars et on est heureux d’avoir cette opportunité et de voir ce qu’on peut en faire. Il joue à un haut niveau. Pouvoir physiquement faire tout ça, toutes ces actions qu’il doit faire pour son équipe… Ça fait une énorme différence. » Quin Snyder.

Autant côté Texans, le franchise player et option offensive numéro une en attaque répond présent, autant ce n’est pas du tout le cas chez le Jazz. Après son mauvais premier match (19 points, 5 rebonds, 0 passe décisive et 5 pertes de balle), Donovan Mitchell avait promis que ce genre de performance n’arriverait plus. Et bien il aurait mieux fait de garder sa langue dans sa poche puisqu’il a à nouveau été très mauvais : 11 points à 5/19 et 1/8 de loin, 1 rebond, 6 passes décisives et 5 pertes de balles.

« Je n’ai pas assuré, ce n’est pas normal. Je vais probablement regarder le match cinq ou six fois. J’ai fait la même chose après le match 1. Mais il faut vraiment que j’assure. Je pourrais regarder de la vidéo pendant trois jours, mais il faut que je sois à fond sur le terrain. Je dois le faire, c’est ce qui est important. » Donovan Mitchell.

Au final, il n’y a qu’un seul vrai motif d’espoir pour le Jazz : les matchs dans le Texas sont terminés pour le moment. La série continuera à Salt Lake City et jouer à domicile avec leur public qui les pousse pourrait faire du bien aux Jazzmen.

« J’espère qu’on va pouvoir rentrer plus de tirs, on retourne à domicile. Les Rockets ont fait ce qu’il fallait, ils nous ont battus à plat de couture sur les deux matchs. Mais notre équipe a toujours répondu et c’est ce qu’on va faire. On doit mieux jouer. » Quin Snyder.

Il reste malgré tout un petit problème : les Rockets tiennent l’avantage du terrain, et il faudra remporter un match à l’extérieur si le Jazz veut se qualifier pour le tour suivant.

Via Houston Chronicle, The Salt Lake Tribune, Deseret News et deseret news.

 

Leave a Reply