Shai Gilgeous-Alexander, vous allez apprendre à prononcer son nom : « Une star en devenir »

Shai Gilgeous-Alexander, vous allez apprendre à prononcer son nom : « Une star en devenir »

À 20 ans, le rookie Shai Gilgeous-Alexander a planté 14 points aux Warriors hier… dans le 1er quart-temps. Meneur de grande taille (1,98m) sélectionné en 11ème position de la draft 2018 après 1 an à l’université de Kentucky, le Canadien à l’envergure de 2,13m (pratique pour dévier des ballons) a terminé à 25 points (record en carrière, record en playoffs pour un rookie chez les Clippers) à 9/15 (3/5 à 3-points), 2 rebonds, 2 passes en 30 minutes de jeu dans la défaite des siens (113-105, 3-1 dans la série).

« Pour un rookie venir et attaquer comme ça avec une telle confiance, ça vous montre un peu qui il est. Je l’ai trouvé excellent. » Steve Kerr

Auteur de 18 points à 6/16 dans le Game 1, il avait ensuite seulement compilé 11 points à 3/12 dans les Games 2 et 3.

« J’ai regardé les matchs et j’ai vu des spots où je pouvais prendre l’avantage en attaque, c’est ce que j’ai essayé de faire aujourd’hui. » Shai Gilgeous-Alexander

Face à la stratégie des Warriors de l’ignorer ou presque pour se concentrer sur Danilo Gallinari et Landry Shamet, SGA a fini par trouver la solution après avoir été longtemps déstabilisé.

« Au lieu de rester planté là et d’être un spot-up shooter, il a décidé d’aller chercher des paniers ce soir. Il était agressif, il attaquait, on a besoin de ça de sa part. » Doc Rivers

Une défaite reste une défaite, mais acquérir de l’expérience dès son année rookie en playoffs n’est pas donné à tout le monde, et encore moins d’y briller contre les champions en titre.

« Je vois son travail tous les jours, depuis le training camp. Avant même que le training camp commence j’ai regardé des vidéos de lui avec mes meilleurs amis. On s’est dit :’Hey man, ce gamin va être spécial’. Il aime la difficulté, que ce soit des hauts et des bas, que les coachs soient sur lui ou pas, il ne lâche pas. Il gère bien la pression, il reste cool. Malgré la défaite, ce que vous avez vu ce soir, c’est une star en devenir, c’est sûr. » Patrick Beverley

Et pour les amateurs de phonétique, voilà comment on prononce correctement son nom :  \SHAY GIL-juss AL-eck-zan-der\

via The Athletic

Leave a Reply