Giannis Antetokounmpo : « C’est vraiment fou »

Giannis Antetokounmpo : « C’est vraiment fou »

Premiers de la saison régulière, les surprenants Bucks continuent leur sublime parcours en sweepant au premier tour les Detroit Pistons. Ils s’imposent encore avec un gros écart, 127-104, pour mettre fin à une terrible disette de 18 ans. En effet, ils avaient perdu leurs 8 dernières séries de playoffs et leur dernière victoire en post-season remontait à 2001 à l’époque de Ray Allen. Giannis Antetokounmpo avait alors 7 ans.

« Je pense que du point de vue de la franchise, nos fans, notre ville, tout le monde, c’est une bonne soirée pour Milwaukee. C’est une bonne soirée pour les Bucks. » Mike Budenholzer

Giannis Antetokounmpo avait connu 3 éliminations au premier tour avec les Bucks et il peut mesurer le travail accompli depuis son arrivée dans la ligue.

« C’est vraiment fou. Je me rappelle notre première série contre Chicago, le dernier match, le Game 6, ils nous battent de 50 points ou un truc fou du genre. Mais où nous en étions et où nous en sommes désormais, c’est un parcours incroyable. Je pense que l’organisation a fait du super boulot pour nous pousser dans la bonne direction. Nous allons continuer d’apprécier le moment. » Giannis

Mais ce match, au contraire de ce que le score laisse penser, il n’a pas été si simple à aller chercher. Les Pistons ont chèrement vendu leur peau puisqu’ils menaient encore de 9 points en début de seconde mi-temps. Moment choisi par Milwaukee et leur superstar Giannis pour appuyer sur l’accélérateur. Le candidat au titre de MVP a inscrit 24 points en seconde mi-temps et termine avec 41 points à 12/23 dont 2/6 à 3-pts, 9 rebonds, 3 passes, 4 contres et 1 interception malgré un traitement très physique de la défense des Pistons. Il a dû encaisser choc après choc et a rentré 15 de ses 20 tentatives sur la ligne des lancers, dont un 11/12 après la mi-temps. En 3ème quart les Bucks sont allés sur la ligne des lancers 16 fois pour remporter le quart 39-23.

« Nous avons juste eu à résister à la tempête. Nous savions qu’ils allaient donner le meilleur d’eux. Ils essayaient de ne pas se faire sweeper et ils étaient à la maison. Nous avons fait du très bon boulot toute la saison pour garder notre calme, ne pas nous inquiéter de ce que se passe. » Eric Bledsoe

« Eric, à chaque match cette saison, il m’a dit de donner le ton, de continuer de jouer dur, d’être agressif, peu importe s’ils font faute ou s’il y a des gros contacts. C’est ce que j’ai fait toute la saison et c’est ce que je vais continuer de faire. C’est ce que mes coéquipiers veulent que je fasse. » Giannis

Les Pistons ne s’en sont jamais remis, dominés 32-19 en dernier quart. Désormais ce sont les Celtics qui attendent les Bucks, mais ces derniers préfèrent ne pas encore y penser et profiter de leur qualification.

Nous allons laisser Bud stresser à ce sujet. Nous ne les jouons sans doute pas avant le weekend, donc nous allons laisser Bud et le staff stresser pour faire le plan de jeu. Nous allons célébrer dans l’avion du retour. Nous allons prendre du plaisir, jouer au bourré. J’espère pouvoir m’incruster dans une partie de poker et piquer un peu d’argent à Giannis. » Bledsoe

Via Journal Sentinel

Leave a Reply