Zen, restons zen, le message de Brett Brown aux 76ers : « J’ai dit au groupe que j’étais sur le banc à San Antonio quand Robert Horry a envoyé Steve Nash dans les tribunes »

Zen, restons zen, le message de Brett Brown aux 76ers : « J’ai dit au groupe que j’étais sur le banc à San Antonio quand Robert Horry a envoyé Steve Nash dans les tribunes »

Les Sixers accueilleront ce mardi soir les Nets pour leur Game 5 du 1er tour des playoffs. En cas de victoire, l’équipe prendrait la direction des demi-finales de conférence Est pour la deuxième année consécutive. Pour ça, Brett Brown a prévenu ses troupes, il ne va pas falloir se frustrer face au jeu physique de Brooklyn.

Il n’y a pas de secret sur la façon dont ce match sera joué demain, au vu des plaintes qui ont fait surface hier en ce qui concerne l’arbitrage, ce qui produira inévitablement une réaction pour ce match. Je veux anticiper ça en tant que coach. Anticiper différentes choses comme ça. Partager des histoires avec mon équipe de façon à ce que nous suivions une ligne de conduite très stricte. Jouer malgré ce bruit et c’est ce qui m’intéresse le plus dans la façon de conclure cette série. » Brett Brown

Comment ?

Nous devons être disciplinés. J’ai dit au groupe que j’étais sur le banc à San Antonio quand Robert Horry a envoyé Steve Nash dans les tribunes avec un coup de hanche et qu’Amar’e (Stoudemire) et Boris (Diaw) sont entrés sur le terrain. Nous n’étions pas en train de les dominer. Je pense qu’ils allaient remporter le titre NBA. On se rappelle quand Draymond (Green) a enjambé LeBron (James). Ils étaient à 3-1 et ils ont perdu la série. Ce sont des choses que je dois rappeler à mes joueurs pour qu’ils se comportent en adultes, en grands garçons et puissent faire face à ce genre de choses. Parfois ce n’est pas notre faute de faire 10 kilos et 8 centimètres de plus. Donc il faut être intelligent et c’est mon boulot. » Brett Brown

Car le Game 4, remporté 112-108 par les 76ers, avait été marqué par les exclusions de Jared Dudley et Jimmy Butler, après une faute de Joel Embiid (qui totalise 2 points de fautes flagrantes, au bout de 4, c’est la suspension) sur Jarrett Allen. Dans le Game 2, le coup de coude d’Embii sr Allen ne lui avait pas valu d’expulsion.

« C’est compliqué. Tu dois jouer au basket. Si ça arrive, ça arrive. Comme je l’ai dit, je suis mature. Je sais ce que je fais. Mais la dernière je ne sais même pas s’il y avait faute. J’ai eu le sentiment d’avoir jouer le ballon. Donc je ne sais pas comment il peut y avoir une faute flagrante, ça n’a aucune sens, mais je vais continuer de jouer au basket et être moi. »

Les Nets seront d’autant plus remontés que le Last Two Minute Report a estimé qu’Allen aurait dû bénéficier d’une faute de Tobias Harris dans les dernières secondes. En cas de panier et/ou de lancers-francs, le dénouement aurait pu être bien différent.

« Le match est terminé. Et de toute façon, qu’est-ce qui vous dit qu’il aurait mis ses 2 lancers-francs de toute façon ? Je comprends que la ligue communique ce rapport, mais c’est comme ça. Le match est terminé. On a gagné. Je ne vais pas dire qu’on n’aurait pas dû gagner ou je ne sais quoi. Je ne vais pas m’excuser. » Tobias Harris

Absent en raison de ses douleurs au genou gauche au Game 3, Embiid a été dominant dans le Game 4, avec 31 points, 16 rebonds, 7 passes et 6 contres. Pour le moment, il est listé comme « probable » pour le match 5 ce soir.

« Je vais continuer à entretenir le suspense, mais si je joue, je vais être agressif. On doit finir la série, on ne veut pas revenir à Brooklyn, donc on doit faire tout ce qui est nécessaire pour finir la série. » Joel Embiid

Leave a Reply