Doc Rivers : « Cette équipe a toujours le sentiment d’être dos au mur, je ne vois aucune différence »

Doc Rivers : « Cette équipe a toujours le sentiment d’être dos au mur, je ne vois aucune différence »

Les Clippers ont surpris énormément de monde cette année en parvenant à se qualifier pour les playoffs et en signant un comeback retentissant dans le Game 2. Il est temps pour eux de recommencer l’opération cette nuit dans le Game 6 face aux Warriors s’ils ne veulent pas que leur saison prenne fin.

« Je les connais et je pense que cette équipe a toujours eu le sentiment d’être dos au mur. Je ne vois aucune différence, je ne peux pas vous dire si on va bien jouer ou non, mais on sera prêt. » Doc Rivers, le coach des Clippers.

Pour obtenir un bon résultat, il faudra obligatoirement limiter Kevin Durant. Patrick Beverley a bien réussi cette mission lors des deux premiers matchs avant que l’ailier ne lui colle 38 points sur la truffe lors du Game 3. Rivers a donc changé de tactique et a demandé à JaMychal Green de s’occuper du cas de l’ancien d’OKC. Sans plus de succès, puisque Durant a remis ça avec 33 points lors de la dernière rencontre.

« Il est plus grand. Je dois changer l’endroit d’où j’initie mes actions quand il défend sur moi. » Kevin Durant.

Mais il faudra aussi que Lou Williams et Danilo Gallinari, en souffrance depuis quelques matchs, se réveillent et fassent mal à la défense adverse.

« Nous n’avons pas été capables d’être sur la même longueur d’onde et que tout le monde réussisse de bons matchs en même temps. » Lou Williams.

Doc Rivers répète très souvent qu’en NBA, l’équipe qui gagne est celle qui rentre ses tirs. La série en cours lui donne raison. Alors que les Warriors ont une adresse folle, les deux forces offensives principales des Clippers, Williams et Gallinari, n’ont rentré que 24% de leurs tirs, dont 15% de leurs trois points. Heureusement que lors de la dernière rencontre le rookie Shai Gilgeous-Alexander a réussi à marquer 25 points, sinon la défaite (113 à 105) aurait pu se transformer en déculottée.

« Nous avons vu beaucoup de moments où je pouvais être meilleur des deux côtés du parquet (avec l’assistant des Clippers Sam Cassell ndlr). J’ai commencé à en prendre avantage lors de la dernière rencontre. » Shai Gilgeous-Alexander.

Pour l’emporter, les Clippers pourront essayer de plus s’appuyer sur leurs picks-and-rolls, particulièrement efficaces depuis le début des playoffs mais ils ne parviendront pas à grand-chose s’ils ne se donnent pas à fond.

« Tout le monde doit rester concentré et impliqué. J’ai dirigé des équipes chez qui ce n’était pas le cas, les joueurs se battaient un peu et laissaient ensuite tomber. J’ai aussi eu des équipes qui se battaient et restaient en vie. Ce groupe, je pense, va se battre. » Doc Rivers.

Le match aura lieu cette nuit.

Via Los Angeles Times.

[Interview] Evan Fournier : « C’est sûr que je suis dégoûté, j’ai les boules. Faut que je passe à autre chose, ça va être un gros été pour moi »

 

Leave a Reply