Sans pitié, Joel Embiid fait un chantier express, Ben Simmons étouffe D’Angelo Russell et les Sixers expédient Brooklyn !

Sans pitié, Joel Embiid fait un chantier express, Ben Simmons étouffe D’Angelo Russell et les Sixers expédient Brooklyn !

Série bouclée pour les Sixers, 4-1 face à Brooklyn, grâce à une victoire 120-100 mardi soir dans le Game 5. Une nouvelle fois présent malgré son genou douloureux, Joel Embiid (23 points à 9/18 et 13 rebonds en seulement 20 minutes de jeu) a compilé 6 points et 5 rebonds sur les 2 premières minutes et le Wells Fargo Center n’a pas tardé à lui chanter ‘MVP!’. Philadelphie a démarré son match sur un 14-0, puis le score est passé à 20-2 et enfin 32-15 à la fin du 1er quart-temps.

Le Camerounais a poursuivi son chantier dans le 2ème quart avec un dunk (et la technique qui va avec) sur Rondae Hollis-Jefferson (meilleur marqueur des Nets avec 21 points à 9/13 en 15 minutes), avant de planter un 3-points pour faire passer le score à 41-17. À la pause, les Sixers (38.7% de réussite contre 51%) menaient 60-31. Ils ont ensuite démarré leur seconde mi-temps sur un 8-0 et malgré le 69-62 encaissé sur les 2 derniers quarts, aucun titulaire n’a eu à jouer plus de 27 minutes. Dans les 2 dernières minutes, les remplaçants ont dû être séparés et Jonah Bolden, Greg Monroe et Dzanan Musa et Rodions Kurucs ont été éjectés.

Ben Simmons a terminé à 6/10, 5 rebonds et 6 passes en 27 minutes. Joe Harris (9 points à 1/5 à 3-points, 7 rebonds) a marqué son premier 3-points depuis le Game 1, il était à 3/16 sur les 4 premiers matchs. Étouffé par Simmons, D’Angelo Russell a été tenu à 8 points à 3/16 aux tirs. Les 76ers (68 points à 44 dans la peinture, 56-41 au rebond), qui ont compté jusqu’à 39 points d’avance dans ce match, n’avaient jamais mené d’autant de points à la pause en playoffs (+29). Ils affronteront Toronto au second tour, contre qui ils ont perdu 3 matchs sur 4 en saison régulière.

2 Comments

  1. Attention en fin d'article : ce ne sont pas les Sixers qui ont gagné 3 matchs sur 4 contre les Raptors, c'est l'inverse… En espérant que l'histoire se répète en playoffs, histoire d'apprendre la vie à ces petits c… arrogants de Philadelphie, mais cela reste une histoire à écrire !

Leave a Reply