Paul George : « J’avais le choix d’aller où je voulais l’été passé et je suis revenu ici. Ca en dit long sur le style de personne qu’est Russell Westbrook »

Paul George : « J’avais le choix d’aller où je voulais l’été passé et je suis revenu ici. Ca en dit long sur le style de personne qu’est Russell Westbrook »

Russell Westbrook est l’un des joueurs les plus clivants de NBA. Pile électrique ultra-polyvalente pour certains, joueur égoïste qui ne pense qu’à ses stats pour d’autres, sa personnalité fait aussi débat. Le meneur de 30 ans n’est pas toujours très aimable avec les journalistes en conférence de presse et cette particularité ne contribue pas à améliorer son image. Lors de la conférence de presse de fin de saison du Thunder, les journalistes ont profité de l’occasion pour demander à Paul George de parler du caractère du meneur.

« Je pense honnêtement que Russ est quelqu’un de normal. Tout ce qu’il fait est amplifié et si vous connaissez personnellement Russ, vous savez que l’impression d’honnêteté qu’il donne est vraie. Il se donne toujours à 100%. Si vous le regardez de loin, vous pouvez confondre ça avec de la méchanceté, mais, honnêtement, c’est l’un des meilleurs êtres humains que j’ai rencontré. J’avais le choix d’aller où je voulais l’été passé et je suis revenu ici. Ca en dit long sur le style de personne qu’est Russ. » Paul George.

Même si parfois, l’ailier reconnait que son coéquipier n’exprime pas ses sentiments de la meilleure des façons.

« C’est compliqué d’être dans ce genre de situations parce que, comme je le côtoie, je sais d’où viennent ces émotions. C’est juste que ça ne sort pas de la bonne façon. Mais je connais l’origine de tout ça. C’est un gars qui a des principes et qui y tient. Tout ce qu’il fait est basé sur ces principes. Il va essayer d’arranger les choses lui-même et il faut aimer ça chez lui. » Paul George.

Sur le terrain, la cohabitation entre les deux hommes marche plutôt bien. Russell Westbrook a une nouvelle fois terminé une saison en triple double (22,9 points, 11,1 rebonds et 10,7 passes décisives), pour la troisième fois d’affilé, pendant que Paul George réussissait la meilleure saison de sa carrière (28 points, 8,2 rebonds et 4,1 passes décisives). Malheureusement pour OKC, George et Westbrook n’ont pas réussi à maintenir ce niveau de jeu en playoffs et la franchise n’a pas passé l’obstacle de Portland.

Leave a Reply