Giannis Antetokounmpo : « Je me sens beaucoup mieux »

Giannis Antetokounmpo : « Je me sens beaucoup mieux »

La série entre les Bucks et les Celtics est connue depuis déjà pas mal de temps, puisque les deux franchises ont sweepé leur adversaire au premier tour des playoffs. Mais, malgré l’envie de tout le monde de jouer, il a fallu attendre que les autres séries avancent (et se terminent pour la plupart, seule celle entre les Spurs et les Nuggets est allée jusqu’au match 7) pour que le premier match ait lieu. Ce dernier est programmé dimanche, et les joueurs auront eu au final six jours de repos entre les deux matchs. Ce qui n’est clairement pas dans leurs habitudes.

« Ça sort de l’ordinaire de finir de jouer un lundi et de ne pas retourner sur un terrain avant dimanche. Boston doit gérer la même chose et ils sont habitués à la même routine, la même cadence que nous. » Mike Budenholzer, le coach des Bucks.

« On avait six jours, c’est bizarre. J’aurais pu prendre des mini-vacances, aller aux Bahamas et revenir. J’aimerais qu’on puisse jouer aujourd’hui (la décla a été faite le 26 avril ndlr), mais on doit attendre que tout le monde soit prêt jouer dimanche. » Giannis Antetokounmpo

Pour s’occuper, les joueurs du Wisconsin ont donc passé pas mal de temps à faire du travail vidéo pour se préparer au mieux à la série qui les attend.

« Les gars sont impatients de jouer. Ça commence à me démanger également d’aller sur le terrain pour jouer. Je ne vais pas dire qu’on déteste les entraînements, parce que c’est faux, mais on préfère largement jouer. Le plus important dans ces longues pauses, c’est de s’assoir, regarder les autres matchs et essayer d’être prêt pour le prochain. » Khris Middleton.

Mais Budenholzer a une crainte : noyer ses joueurs sous le flot d’informations.

« On ne peut pas savoir ce genre de choses avant que le match ne soit terminé et que vous puissiez avoir un peu de recul sur ce qu’on a bien ou mal fait. Si on gagne, on va devoir déterminer comment on pourrait ne pas tout faire foirer pour le match 2. C’est une des choses les plus dures dans le coaching. » Mike Budenholzer.

Mais une telle attente a aussi des avantages. Cela permet par exemple de reposer tout le monde après une saison régulière qui a été très éprouvante.

« Je me sens beaucoup mieux, reposé avec des jambes toutes neuves. Je suis reposé mentalement aussi. Je pense que c’est le cas de toute l’équipe et que nous sommes prêts à jouer. » Giannis Antetokounmpo.

Via NBA.com

Leave a Reply