Joel Embiid : « Je ne vais pas forcer parce que je ne marque pas autant que d’habitude »

Joel Embiid : « Je ne vais pas forcer parce que je ne marque pas autant que d’habitude »

Depuis le début de la série entre les Toronto Raptors et les Philadelphie Sixers, les Canadiens défendent parfaitement sur Joel Embiid. Le pivot camerounais est gêné par la présence de Marc Gasol et les Raptors n’hésitent pas à venir en aide si nécessaire. En conséquence, Embiid vient de réaliser son pire match de playoffs en carrière au niveau des points marqués (12). Mais malgré cette mauvaise perf, les Sixers se sont imposés, notamment parce qu’Embiid a eu la lucidité de ressortir la balle sur Jimmy Butler en fin de match.

« Je dois faire ce qu’on me demande. Si c’est de poser des écrans, rouler vers le panier ou trouver les gars démarqués quand je subis des prises à deux et à trois, alors je vais continuer à faire ça. Je ne vais pas forcer les choses parce que je n’ai pas autant de points que d’habitude. Si je dois prendre seulement cinq tirs et m’assurer que je prends la bonne décision, alors c’est ce que je vais faire. » Joel Embiid.

Pour ne rien arranger, le pivot souffrait d’une gastro pendant le match 2, en plus de sa tendinite au genou, et il n’était pas au top de sa forme.

« Je vais mieux. On essaie de gérer tout ça pour déterminer combien de minutes je vais devoir et pouvoir jouer. Ça va continuer à s’améliorer. »Joel Embiid.

Avec leur victoire, les Sixers ont récupéré l’avantage du terrain. Mais leur coach Brett Brown ne veut pas qu’ils se relâchent.

« Je pense qu’à chaque fois que quelqu’un se sent à l’aise, c’est mal barré. On peut ne pas se sentir en confiance, c’est la dynamique de tous les êtres humains, dont les athlètes. C’est comme ça que les gens marchent parfois et mon boulot c’est de m’assurer que ce ne soit pas le cas.  Peu importe si c’est la fin du match 1, 2, 5 ou 6, on ne peut pas se sentir à l’aise. » Brett Brown.

Si Embiid est toujours défendu de la même manière, Jimmy Butler devra à nouveau faire un gros match. L’ailier a pris 10 tirs à trois points lors de la dernière rencontre, son plus haut total en carrière, pour quatre réussites. Et même s’il affirme ne pas aimer ça, il devra continuer à sanctionner de loin si les Raptors choisissent une nouvelle fois de blinder la raquette face à Embiid pour le prochain match.

« Je n’aime pas tirer autant de trois points. Je vais continuer à jouer de la bonne manière, si je suis ouvert, je tire. Sinon, je ne tire pas et je lâche la balle. Je cherche toujours le gars ouvert. » Jimmy Butler.

Mais rien ne dit que le coach des Raptors ne changera pas complètement de système défensif pour tenter de gêner ses adversaires.

« C’est un jeu d’ajustements. Ils vont faire les leurs, on va devoir répondre. Au final, tout revient au fait de jouer dur. » Joel Embiid.

La bonne nouvelle, c’est qu’après deux matchs à Toronto, les Sixers vont enfin retrouver Philadelphie.

« Le public a intérêt à faire plein de bruit. Je sais que ce sera fou et bruyant. J’essaie de les chauffer un peu, d’utiliser de la psychologie inversée. Mais je sais déjà que ce sera fou. Les fans vont faire plein de bruit, vont nous acclamer et, j’espère, huer les gars en face. » Mike Scott.

La prochaine rencontre entre les deux équipes à lieu ce jeudi.

Via ESPN.

[Grosse Interview] Pascal Siakam : « Je n’avais pas repéré Joel Embiid plus que ça. Il n’était pas exceptionnel. Je ne l’étais pas non plus ! »

Leave a Reply