Plusieurs problèmes pour les Rockets; D’Antoni : « On perd à cause d’une raison toute simple : ils prennent plus de tirs que nous »

Plusieurs problèmes pour les Rockets; D’Antoni : « On perd à cause d’une raison toute simple : ils prennent plus de tirs que nous »

Les Rockets auraient sûrement préféré un autre début de série face aux Warriors. Après un match inaugural où les arbitres ont été au centre de toutes les discussions, les Texans se sont fait surpasser lors du Game 2, cette fois sans contestation possible. La défense des champions en titre met en difficulté l’attaque des hommes de Mike D’Antoni, et Clint Capela, notamment, est réduit à l’impuissance. Le Suisse a réussi un gros premier tour face au Jazz, mais les Warriors coupent très bien sa relation avec James Harden. Sans passe lobée pour terminer en alley-oop, le pivot des Rockets est beaucoup moins dangereux. Et si la plupart des observateurs, dont le coach texan Mike D’Antoni, attribuent à ce soudain manque d’impact de Capela la grosse défense des Warriors, et notamment de Draymond Green, ce n’est pas l’avis d’Harden qui a passé une bonne partie des derniers jours à disséquer les matchs précédents.

« Ils ne sont pas vraiment concentrés sur le fait d’empêcher la passe lobée. C’est juste que nous avons mal exécuté les actions. Le mode attaque n’était pas enclenché. Au début des matchs, on est toujours derrière. On ne sait pas comment ils comptent nous défendre et quelle partie de notre jeu ils veulent nous enlever parce que nous ne sommes pas assez agressifs.  » James Harden.

Un diagnostic partagé par Mike D’Antoni.

« On doit plus attaquer le cercle. On doit attraper le ballon et exploser vers lui. » Mike D’Antoni.

Les Rockets se sont également rendus coupables de beaucoup de pertes de balle pendant la première mi-temps du Game 2 et d’un manque de mordant au rebond, qui lui a duré toute la rencontre.

« Voilà deux points sur lesquels on a discuté toute l’année et où on peut s’améliorer. » James Harden.

« On doit régler ces deux problèmes. Si on fait ça, alors on ça ira bien pour nous. Sinon, la série ne va pas se dérouler comme on l’espérait. Nous avions une opportunité de gagner les deux matchs à Golden State. Nous n’avons pas été très bons au rebond cette année, et personne n’aime ça, mais on doit prouver qu’on peut faire mieux si on veut se donner une chance. Ils ne peuvent pas prendre 14 tirs de plus que nous. On sait qu’ils sont champions, mais on perd à cause d’une raison toute simple : ils prennent plus de tirs que nous. Alors qu’on shoote un peu mieux. » Mike D’Antoni.

Pour PJ Tucker, un quatrième problème vient s’ajouter à la liste.

« On ne joue pas dur en ce moment. D’habitude il n’y a pas besoin de parler de ça parce qu’on joue dur tout le temps d’habitude. Je ne sais pas ce qu’il se passe, on doit retrouver notre dureté si on veut continuer la série, continuer à se battre et essayer de gagner. » PJ Tucker.

La bonne nouvelle, c’est que malgré toutes ces erreurs les Rockets n’étaient pas si loin lors des deux premières rencontres. La première a été perdue par un écart de quatre points, et la seconde par un écart de six points.

« Sur les huit quart-temps disputés pour le moment, ils ne nous ont battus que deux fois. Les six autres soit il y avait égalité soit on avait l’avantage. » James Harden.

Il y a donc la place pour les Rockets, à eux de limiter ces erreurs pour remporter le Game 3 à domicile dans la nuit de samedi à dimanche. S’ils s’inclinent à nouveau, la série pourrait bien se terminer beaucoup plus rapidement que prévu. Parce que le problème, c’est qu’il y a en face une équipe qui ne fait pas de cadeaux.

« Vous ne gagnez pas de titres en allant au supermarché et en sortant la carte bleue pour acheter des bagues. Ils les ont gagnés. » Mike D’Antoni.

Via Houston Chronicle et houston chronicle.

[Grosse Interview] Pascal Siakam : « Je n’avais pas repéré Joel Embiid plus que ça. Il n’était pas exceptionnel. Je ne l’étais pas non plus ! »

Leave a Reply