Semi Ojeleye : « Beaucoup de gars vont aussi vite que Giannis Antetokounmpo mais aucun ne fait sa taille »

Semi Ojeleye : « Beaucoup de gars vont aussi vite que Giannis Antetokounmpo mais aucun ne fait sa taille »

Il y a quatre ans, en 2015, Giannis Antetokounmpo s’était rendu coupable d’un geste plus que limite lors d’une série de playoffs face aux Bulls. Alors qu’il perdait la série 3 à 2 et était largement mené dans le Game 6 (58 à 28), le Grec a complètement dégommé Mike Dunleavy Jr juste après une tentative à trois points de ce dernier.

« Ça montait depuis deux matchs, et on a pu voir qu’il a totalement perdu le contrôle. Je l’ai vu tomber et j’ai immédiatement couru vers lui. Je savais que quelque chose de mauvais allait arriver. À ce moment-là je me suis dit : « Je gère ! » Mais je ne voulais faire de mal à personne pour ne pas me faire expulser ou suspendre pour les prochaines rencontres. Bon, au final, il a été suspendu pour quelques matchs de la saison suivante, mais ça montre qu’il est vraiment combatif. » Khris Middleton.

Pour la défense du Grec, il était jeune à l’époque (20 ans) et Dunleavy Jr est connu pour être assez vicieux. Il avait d’ailleurs envoyé Giannis au sol quelques secondes plus tôt.

« Mike était un peu fourbe et il essayait de rentrer dans la tête des autres joueurs et je pense qu’il a réussi avec Michael Carter-Williams et Giannis. C’était un geste de frustration de sa part, il était en colère à cause de ce qu’il s’était passé sur le rebond juste avant ou un truc comme ça. » Pau Gasol, aux Bulls à l’époque

Sans surprise, les arbitres ont éjecté le jeune Grec qui a dû suivre la fin de la rencontre dans les vestiaires.

« J’étais juste bête. C’était ma première série de playoffs en carrière, comme je venais de Grèce je pense que je prenais certaines choses littéralement à l’époque. Vous savez, quand ils disent qu’il faut frapper en premier. J’étais jeune, j’avais 20 ans mais oui c’était vraiment bête de ma part. Et j’avais en plus la chance de pouvoir m’excuser. Souvent, maintenant, quand quelque chose arrive j’essaie de m’écarter parce que je me souviens de cette action. J’essaie d’éviter les confrontations le plus possible. » Giannis Antetokounmpo.

Et le joueur a tiré des leçons de l’incident.

« J’ai réalisé que c’était les playoffs, je ne pouvais pas réagir comme ça, me faire éjecter du match à cause de ma bêtise. Mon équipe a besoin de moi, et j’ai aussi besoin de mon équipe. Donc j’essaie de rester calme et de finir les matchs. » Giannis Antetokounmpo.

Leçons qui doivent bien lui servir pour cette série face aux Celtics. Giannis a énormément progressé et il est devenu sans contexte le joueur le plus important du roster de Mike Budenholzer. Il est donc ciblé par les défenses.

« Il y a beaucoup de gars avec sa vitesse, mais aucun ne fait sa taille. Le fait qu’il mesure 2m13, avec cette envergure, rend les choses compliquées parce qu’il finit très bien près du cercle. On essaie de s’assurer qu’il n’y arrive pas sinon c’est panier presque assuré. » Semi Ojeleye.

Et pour faire ça, les hommes de Brad Stevens n’hésitent pas parfois à rendre le jeu (très) physique. Al Horford par exemple le fait très bien.

« Al a été très bon, tout a commencé avec sa défense. Il a été très discipliné tout en étant physique, mais nous n’avons pas eu beaucoup de coups de sifflet sur les drives. » Mike Budenholzer.

Mais malgré cette situation, et le fait qu’il trouve que certaines fautes sont très limites, ce qui pourrait faire monter la frustration, le jeune Grec de 24 ans reste calme.

« Au final, je vais continuer à jouer avec la même énergie, la même violence, la même force parce que je suis comme ça et mon équipe veut que je joue de cette manière. Ça marche, donc pourquoi je devrais changer ? » Giannis Antetokounmpo.

Via The Athletic.

[Grosse Interview] Pascal Siakam : « Je n’avais pas repéré Joel Embiid plus que ça. Il n’était pas exceptionnel. Je ne l’étais pas non plus ! »

Leave a Reply