Joel Embiid : « Je ne sais pas pourquoi les adversaires mordent sur mes feintes de tir »

Joel Embiid : « Je ne sais pas pourquoi les adversaires mordent sur mes feintes de tir »

Même si Joel Embiid est capable de mettre des trois points, mais ce n’est pas un shooteur d’exception, comme l’atteste son pourcentage derrière la ligne : 32% en carrière. En playoffs, le Camerounais n’a pas été capable de mettre plus de 7 de ses 24 tentatives. On peut donc se dire que les défenses voudraient que les possessions de Philadelphie se terminent par une saucisse du pivot à trois points. Mais bizarrement, tous les défenseurs continuent de tomber dans le panneau, de sortir et de sauter sur les feintes d’Embiid. Un comportement plutôt étonnant, d’autant plus que même de très bons défenseurs expérimentés comme Marc Gasol se font avoir. À vrai dire, même ses coéquipiers ne comprennent pas vraiment, même si Amir Johnson tente d’avancer une explication.

« Je ne sais pas pourquoi les adversaires mordent. Je pense que c’est parce qu’il amène la balle tout en haut. Peut-être aussi que les gars qui défendent sur Embiid sont plus habitués à patrouiller dans la peinture. Et quand ils sortent sur lui en courant, ils ne sont pas équilibrés. Dans ces conditions, n’importe quelle feinte ferait sauter le défenseur. » Amir Johnson.

« J’ai l’impression que les gars sont trop agressifs sur moi et qu’ils vont mordre à la feinte, donc je fais toujours semblant de tirer. Je ne marque que 30% de mes trois points, mais les adversaires sautent quand même quand je feinte, et je ne sais pas vraiment pourquoi. Juste parce que je continue de tirer, les gars sautent. Je ne comprends pas mais il y a peut-être une explication : les gars arrivent de la peinture et doivent me défendre sur la ligne de trois points. Ma mécanique de tir est lente, donc ils ne savent pas si je vais tirer ou non. Ensuite, quand je suis vers la fin de mon geste, je décide de si je prends le tir. » Joel Embiid.

Le Camerounais fait tout simplement d’excellentes feintes et même si les défenseurs savent qu’il va rarement shooter, la feinte est tellement bien exécutée qu’ils tombent dans le panneau. Le pivot des Nets Jarrett Allen, qui a affronté cinq fois de suite Embiid au premier tour des playoffs, valide cette explication.

« Ses feintes font partie des meilleures. Quand cette situation arrive, vous n’êtes pas en train de calculer les chances qu’il a de mettre ce tir de cette position, vous essayez juste de sortir sur lui. » Jarrett Allen.

Drew Hanlen, un coach particulier qui a pris l’habitude de travailler avec Embiid, ne voit pas l’intérêt pour les défenseurs d’autant s’engager au moment de ressortir sur Embiid.

« Il fait 2m13, vous pensez vraiment que vous pouvez le contrer ? » Drew Hanlen.

Mais malgré sa perplexité, il va se servir de cette arme dans le jeu d’Embiid pour le faire progresser.

« Cet été, on va travailler pour qu’il contrôle mieux son dribble, ça lui donnera plus d’options. C’est la prochaine étape pour lui, créer du jeu en avançant. » Drew Hanlen.

Via Bleacher Report.

Leave a Reply