Le banc neutralise Boston, Giannis Antetokounmpo fier de ses gars : « Sur cette série ce sont eux qui font la différence »

Le banc neutralise Boston, Giannis Antetokounmpo fier de ses gars : « Sur cette série ce sont eux qui font la différence »

Imaginez le scénario : Khris Middleton rejoint le banc des Bucks à 6 minutes et 20 secondes de la fin du 3ème quart-temps avec 4 fautes. Là, il retrouve Giannis Antetokounmpo, déjà assis depuis 2 minutes avec 4 fautes également. Le score ? +2 Boston. Facile à ce moment-là d’imaginer les Celtics en profiter pour prendre l’ascendant et pourtant… que nenni.

Sans leurs 2 All-Stars pour le reste de la période (aucun des deux n’est revenu avant le 4ème quart-temps), les joueurs de Mike Budenholzer ont tenu et même, contre toute attente, dominé ! Menés par George Hill (9 de ses 15 points dans le 3ème), les Bucks ont ainsi pris 10 points d’avance dans la période et étaient encore devant de 8 unités avant de jouer le dernier quart.

« Si on est honnêtes oui, quand on voit Giannis et Khris aller sur le banc, on est inquiet. Mais on a aussi beaucoup de confiance. Ce groupe peut jouer. Ils peuvent vraiment défendre et ils sont suffisamment nombreux à trouver des solutions en attaque. On les a même laissés sur le terrain un peu plus longtemps que prévu. » Mike Budenholzer

Son équipe menée de 2 points au moment (65-63 à 4’38) où Eric Bledsoe a rejoint le banc, Middleton se souvient avoir glissé un mot à Malcolm Brogdon :

« C’est une super position. On est à l’extérieur, dans un environnement hostile, la plupart de nos titulaires sont en foul trouble et on est encore dans le match. On peut encore gagner ce match. » Khris Middleton

Le quart-temps a commencé à basculer en faveur des visiteurs sur un layup suivi d’un 3-points signés Hill pour le +4 (72-68 à 2’33). Après un temps-mort de Brad Stevens, Sterling Brown a attaqué le cercle et trouvé 2 points. Pat Connaughton a contré une tentative longue distance de Terry Rozier, s’est lancé en contre-attaque et a reçu une parfaite passe de Brown avant de finir sur un dunk. Après un ballon perdu de Boston, Hill a réussi un autre layup pour le +10, 78-68, à 1 minutes et 16 secondes de la fin du 3ème, bouclé sur un 17-7.

« J’essaie juste de jouer basket, de profiter de l’opportunité qui se présente. En voyant la plupart de nos joueurs gênés par les fautes – Giannis sur le banc, Bled (Eric Bledsoe) sur le banc et K-Midd aussi je crois -, quelqu’un devait scorer et essayer d’être agressif. » George Hill

Dans ce dernier quart, démarré avec 8 points d’avance, les leaders – bien reposés – et tout particulièrement Antetokounmpo ont fait le boulot : le Grec a signé 17 de ses 39 points et 7 de ses 16 rebonds dans les 12 dernières minutes.

« Tu vas utiliser cette opportunité ou la gâcher ? Je parlais un peu avec Bledsoe et je lui ai dit : ‘Les grandes équipes et les grands joueurs, quand ils ont ce genre d’opportunité, ils ne la gâchent pas’. Tu dois en profiter, tu dois finir le match. C’était notre état d’esprit sur les deux matchs ici, surtout celui-ci. » Giannis Antetokounmpo

« Il fait tout. Il est spécial, mais il a faim, il en veut plus et il joue comme quelqu’un qui en veut plus. » Mike Budenholzer

Ça n’a pas été simple dans ce match où les deux équipes ont shooté à 22% ou moins derrière la ligne (9/41 pour Boston et 8/37 pour Milwaukee). Les Celtics sont revenus à 5 points sur un 7-0 à un peu plus de 7 minutes de la fin. Durant ce run, Jayson Tatum a rentré son premier 3-points, Al Horford s’est occupé du reste. En sortie de temps-mort, Antetokounmpo a pris le chemin de la raquette avant de ressortir pour Brook Lopez, alors à 0/3 de loin et 5/19 dans la série. Swish.

« Peu importe qui on a sur le terrain, on ne se dit jamais ‘oh non, on est coincés avec ces gars-là. » Brook Lopez

Le n°34 a ensuite contré un layup de Jaylen Brown par derrière, pris un rebond offensif et réussi un layup avec la faute de Kyrie Irving. Irving a terminé à 23 points à 7/22 aux tirs, son équipe à 37.8% (contre 44%). Le banc des Celtics a rapporté 7 point à 3/17, celui des Bucks 32 points à 13/30.

« C’est génial, on a 12 gars dans cette équipe et tous sont de super joueurs NBA. Le banc a continué à jouer dur, à défendre dur, et a donné le ton pour nous. Ils ont été bons toute la série. Sur cette série ce sont eux qui font la différence. » Giannis Antetokounmpo

Milwaukee, seule équipe à ne pas avoir perdu à l’extérieur dans ces playoffs, aura une chance de valider son premier ticket pour les finales de conférence Est depuis 2001 mercredi au Fiserv Forum. Pour ce match, l’équipe pourrait retrouver Malcolm Brogdon.

via Journal SentinelESPN

Leave a Reply