Coup de balai et record NBA pour les Bucks, who’s next ? « Beaucoup vont continuer à douter de nous, mais on a très faim »

Coup de balai et record NBA pour les Bucks, who’s next ? « Beaucoup vont continuer à douter de nous, mais on a très faim »

Avec une occasion en or d’accéder à leurs premières finales de conférence depuis 2001, les Bucks n’ont pas fait durer le suspense la nuit dernière. Giannis Antetokounmpo (20 points, 8 rebonds, 8 passes), une nouvelle fois très bien accompagné (19 points 8 rebonds 5 passes de Khris Middleton, 18 points 6 rebonds d’Eric Bledsoe, 16 points de George Hill) a mené Milwaukee à une nouvelle large victoire (116-91, +25) dans un Game 5 synonyme d’élimination 4-1 pour les Boston Celtics.

« Je pense que notre état d’esprit a changé. Dans le premier match (perdu 112-90, ndlr), nous n’étions pas suffisamment concentrés. Nous n’étions pas nous-mêmes. Sur les 4 suivants, on est arrivés avec une approche différente, un état d’esprit différent. On a réalisé qu’on n’avait encore jamais atteint ce stade. On a très faim, très envie d’accomplir nos objectifs. Du moment qu’on joue dur, on se fout vraiment de ce que tout le monde peut avoir à dire. » Giannis Antetokounmpo

Ils attendent désormais de savoir s’ils affronteront Toronto ou Philadelphie. Pour le moment, la balance penche plutôt pour les Raptors, devant 3-2 dans leur série.

« C’est un grand moment pour notre franchise, notre ville et nous-mêmes. Notre saison continue. Quel que soit notre prochain adversaire, on fera face à une bonne équipe au tour suivant. On va commencer à se préparer pour la série suivante. » Khris Middleton

Milwaukee a démarré fort avec un 8-0 d’entrée et jusqu’à 11 points d’avance dans le 1er quart-temps. Un écart vite rattrapé par Boston grâce à un 12-0 pour passer devant 19-18. Hill a rattrapé le coup en inscrivant les 4 derniers points de la période, conclue sur le score de 22-19 (plus petit total de points sur un 1er quart pour les joueurs de Brad Stevens sur ces playoffs) en faveur des locaux, qui ont ensuite démarré le 2ème quart sur un 9-0. Les Celtics n’ont marqué leur premier panier de la période qu’à 7’57 de la mi-temps sur un hook shot d’Al Horford.

« Avant le match Giannis nous a dit : ‘Beaucoup d’entre nous sommes partis de rien et nous avons une opportunité d’écrire notre propre histoire là maintenant.’ Et c’est ce que tout le monde a fait. » George Hill

Après avoir raté 10 de ses 12 premiers tirs, Irving a marqué 7 points consécutifs pour aider les siens à recoller à 43-36 à moins de 2 minutes de la pause. Ce à quoi les Bucks ont répondu par un nouveau 9-0. Durant ce run démarré par un layup de Bledsoe, Malcolm Brogdon a marqué son premier panier des playoffs à 3-points. Victime d’une blessure du fascia plantaire le 15 mars, il n’avait encore disputé aucune rencontre de playoffs cette saison. Mirotic l’a imité quelques instants plus tard derrière la ligne et Milwaukee est rentré au vestiaire confortablement en tête 52-39.

« Tout le monde était prêt à jouer. Prêt à aller saisir cette opportunité de les mettre hors de portée aussi rapidement que possible. » George Hill

Antetokounmpo a fait peur à tout le monde en se tordant la cheville gauche alors qu’il contestait un tir de Jayson Tatum en début de seconde mi-temps mais le Grec s’est vite relevé et a continué à jouer comme si rien ne s’était passé. Shoot mi-distance face à Aron Baynes (titularisé à la place de Marcus Morris), dunk avec appui pied gauche… 65-52 Bucks. Il a plus tard servi Pat Connaughton pour le +16 (76-60) avant de porter l’écart à 80-62 suite à un layup dans les dernières secondes du 3ème. Brogdon a ouvert le score du 4ème sur un layup et les Bucks menaient 91-69 au moment des sorties d’Antetokounmpo et Bledsoe à 8’23 de la fin. Le banc des Bucks a terminé le match avec un avantage de 8 points sur celui des Celtics.

« Tout le monde a contribué offensivement. Giannis fait confiance à ses coéquipiers et tout le monde a vraiment joué ensemble, en attaque comme en défense. Maintenant on doit se reposer un peu et se préparer pour notre prochain adversaire, en gardant la même concentration et la même envie. » Mike Budenholzer

Passée d’un retard 1-0 à une victoire 4-1, l’équipe a réussi l’exploit de gagner 4 matchs d’affilée en playoffs.

« Après le Game 1, j’ai reçu un texto de ce gars là-bas (Eric Bledsoe), qui disait : ‘C’est bon les gars, on va gérer, revenir et gagner’. Quand tout le monde est sur la même longueur d’ondes comme ça, que tu sais que tes coéquipiers sont là pour toi et qu’ils savent que tu es là pour eux, que tout le monde se soutient, ce genre de choses va arriver. Gagner 4 matchs d’affilée c’était génial. » Giannis Antetokounmpo

Elle est aussi devenue celle qui compte le plus de victoires (5) d’au moins 20 points sur les 9 premiers matchs d’une campagne de playoffs.

Pour Antetokounmpo, cela n’empêchera pas les gens de continuer à sous-estimer son équipe.

« Je pense qu’il y a aura encore beaucoup de gens qui vont continuer à douter de nous. Mais on a très faim, on veut accomplir nos objectifs. C’est tout ce qui m’intéresse. » Giannis Antetokounmpo

via ESPNJournal Sentinel

Leave a Reply