Klay Thompson : « J’étais un énorme fan des Blazers […] J’ai passé tellement de temps à la salle à cause de la pluie »

Klay Thompson : « J’étais un énorme fan des Blazers […] J’ai passé tellement de temps à la salle à cause de la pluie »

Klay Thompson est né à Los Angeles le 8 février 1990. Au moment du départ en retraite de son père Mychal Thompson (double champion NBA avec les Lakers), sa famille a déménagé à Lake Oswego dans l’Oregon. C’est là qu’il a appris à faire ce qui fera son succès en NBA.

« Mon père et mon coach quand j’étais gamin, Joey Kemp, ce sont eux qui m’ont appris à shooter. Joe Kemp m’a appris à prendre un jump shot quand j’étais en 5ème par là. Depuis je suis simplement tombé amoureux du shoot.

[…] J’ai de la chance, mon père a joué en NBA, m’a appris à shooter très tôt. Et puis il pleuvait tellement là-bas, j’ai passé tellement de temps à la salle à cause de la pluie. Et j’en suis très reconnaissant. » Klay Thompson

Là aussi qu’il est forcément devenu fan des… Trail Blazers, qu’il affronte actuellement en finales de conférence Ouest.

« J’étais un gros fan des Blazers oui. J’ai plein de souvenirs des matchs des Blazers. C’était tellement fun d’être au Rose Garden quand j’étais gamin. J’avais tellement de chance. J’ai pu rencontrer Michael Jordan après le match en 1998. Et j’étais vraiment timide à l’époque. Mon père nous y a emmenés. J’ai pu rencontrer Michael et Scottie (Pippen). J’ai vu la vidéo de ce moment. C’est sûrement mon meilleur souvenir, parce quand ils venaient en ville tu devais aller voir le match. C’est un peu comme quand on (les Warriors) se déplace aujourd’hui.

Mon joueur préféré c’était Rasheed Wallace. Je le connaissais et je connaissais très bien ses fils, je suis allé à l’école avec eux. Et je suis toujours ami avec eux aujourd’hui. Oui j’étais un énorme fan des Blazers. C’est toujours fun de jouer contre eux. » Klay Thompson

Un vrai retour au pays.

« Complètement parce que j’ai tellement de cousins, d’oncles et de tantes ici. J’adore les voir. Et tous mes amis d’enfance sont là aussi. Ça n’a pas beaucoup changé depuis l’époque où j’habitais là. C’est toujours un plaisir de revenir.

[…] Quand je suis là j’essaie d’aller à Burgerville, de voir ma famille. Ils habitent à Vancouver (État de Washington) en fait, donc je vais les voir. Donc oui Burgerville et ma famille. » Klay Thompson

Grand amateur de soleil, de plage et d’océan, il garde tout de même un attachement tout particulier à Rip City et sa région.

« Je suis comme un caméléon. Je peux m’adapter à tout. J’aime Portland. La pluie ne me dérange pas en fait. J’aime l’Oregon, l’air frais, les arbres et tous les beaux paysages qu’on y trouve. J’ai grandi là-bas, ça m’a fait apprécier la nature. Oakland et Portland sont très similaires sur cet aspect. La pluie ne me dérange pas. J’ai grandi dedans.

J’ai passé toute mon enfance à Portland. J’y étais jusqu’à la 4ème (dernière année avant le lycée aux États-Unis). C’est la famille. Mais la West Coast et les Bahamas, c’est là qu’est mon cœur. » Klay Thompson

Ce n’est qu’à 14 ans qu’il est revenu en Californie (Ladera Ranch), où il a fréquenté le lycée Santa Margarita Catholic avant de rejoindre l’université de Washington State entre 2008 et 2011.  La suite on la connaît : drafté en 11ème position par les Golden State Warriors, il a depuis glané 5 sélections au All-Star Game et 3 titres de champion NBA avec la franchise dont le déménagent d’Oakland à San Francisco est prévu pour la saison prochaine.

Leave a Reply