RJ Barrett : « La première expérience dont je me souviens c’est en France »

RJ Barrett : « La première expérience dont je me souviens c’est en France »

Dans quelques jours RJ Barrett, considéré comme le meilleur lycéen de sa génération, ira serrer la main d’Adam Silver, sans doute parmi les 3 premières positions. Son parcours de basketteur il l’a commencé… En France. Il est en effet le fils de Rowan Barrett, qui a évolué à Dijon, l’ASVEL ou encore l’Elan Chalon.

« J’ai grandi en voyant mon père jouer, c’est là que je suis tombé amoureux du basket. Il jouait à l’étranger, c’est là que tout a commencé. La première expérience dont je me souviens c’est en France. C’était différent de jouer aux Etats-Unis mais c’était quand même un gros kiff. Puis je suis rentré au Canada et c’était parti. » RJ Barrett

Champion du monde avec le Canada, Barrett a réalisé une très bonne saison avec Duke, même si le parcours des Blue Devils s’est arrêté prématurément. Il a terminé l’exercice en battant le record de points pour un freshman de la fac et a signé des moyennes de 22.6 points, 7.6 rebonds et 4.3 passes. Il a montré des progrès intéressants au shoot, qui vont être à confirmer, car il y a encore beaucoup de boulot.

« Je ne sais pas combien d’heures j’ai passées à perfectionner ça, à faire autant de répétitions possibles. J’ai fait un gros changement l’été dernier au niveau de ma mécanique et ça a bien mieux fonctionné cette année. J’étais plus confiant. Il y avait bien sûr des trucs liés à la mécanique, mais j’étais plus confiant. » Barrett

Il a toutefois shooté à seulement 30.8% derrière l’arc sur un gros volume : 6.2 tentatives par rencontre et c’est un compartiment de son jeu qu’il va devoir continuer de travailler pour s’adapter à la NBA. Cependant il pense qu’il a d’autres qualités qui lui permettront de faire la transition.

« Ma qualité de dribble, la façon dont je passe et je score, j’essaye vraiment de tout faire sur le terrain. Essayer de faire ça à un niveau plus élevé sera une tâche bien différente, mais je pense que je suis prêt. » Barrett

Mais quand on lui demande ce qu’il va bosser en particulier cet été pour s’imposer au plus haut niveau, il rétorque :

« Tout. Personne n’est parfait dans un domaine du jeu, donc il faut continuer de travailler sur tout et être un joueur complet. » Barrett

Durant son année à Duke il confie avoir appris de Zion Williamson et Cam Reddish, attendus eux aussi très haut dans la draft.

« Zion m’a appris à prendre plus de plaisir en jouant au basket. La façon dont il aborde ça. Sa passion n’a pas d’égal. Il m’a appris ça. Cam m’a appris comment être calme. C’est un gars qui est calme. J’ai essayé de m’inspirer un peu d’eux. » Barrett

Quant à la fameuse question qu’on pose à tous les prospects, à savoir s’ils ont le sentiment d’être le meilleur joueur, la réponse n’est pas surprenante quand on sait quel genre de compétiteur il est

« Qui ne dirait pas qu’il est le meilleur joueur ? Tu dois avoir cette mentalité si tu veux être le meilleur. Je suis content d’avoir pu jouer avec des gars comme ça. » Barrett

Via The Athletic

***

N’oubliez pas de vous inscrire à l’alerte, les places partiront très vite !

L’expérience NBA à New York avec Basket Infos : On vous attend la saison prochaine !

Leave a Reply