Wyc Grousbeck, propriétaire des Celtics : « Ça a été l’une des équipes les plus difficiles à aimer pour moi »

Wyc Grousbeck, propriétaire des Celtics : « Ça a été l’une des équipes les plus difficiles à aimer pour moi »

Invité de l’émission de radio « Felger and Mazz », le propriétaire majoritaire des Boston Celtics depuis 2002 Wyc Grousbeck a expliqué qu’il n’avait pas du tout vécu la saison 2018-19 qu’il imaginait.

« On aurait pu faire mieux. On ne l’a pas fait. » Wyc Grousbeck

Rien de surprenant puisque de finales de conférence Est disputées (en 7 matchs qui plus est) sans ses deux principales stars Kyrie Irving et Gordon Hayward en 2018 l’équipe est passée à une élimination « coup de balai » 4-1 en demi-finales avec un effectif pourtant au complet ou presque un an plus tard.

« On est tous en colère et tous déçus. Je pense qu’il y avait un décalage entre le talent qu’on avait sur le papier et la façon dont c’était exprimé sur le terrain. Il y avait un écart entre la réalité et le potentiel.

Il faut commencer par se regarder dans le miroir en se demandant : ‘Qu’est-ce que j’aurais pu faire mieux ?’. ‘Est-ce qu’on a – et par on j’entends les personnes responsables de la construction de l’équipe, donc Brad (Stevens) et Danny (Ainge). Mais c’est moi qui les ai signés donc c’est aussi de ma responsabilité. Avons-nous construit l’équipe correctement, avons-nous corrigé le tir (trade deadline ?) Non, on ne l’a pas fait. »

Grousbeck, Stevens et Ainge (qui seraient à l’abri, car hautement estimés par Grousbeck) devraient se rencontrer prochainement pour décider de la direction à prendre en vue de l’offseason.

« On va étudier le roster, les 15 gars, et se demander si on doit se séparer de certains, si l’on doit re-signer certains, qu’est-ce qu’on doit faire. C’est un peu comme un film, avec l’écriture d’un nouveau scénario, et dans certains cas avec un nouveau casting. Et une nouvelle fin j’espère. » Wyc Grousbeck

Premier chantier sur lequel s’atteler : améliorer l’alchimie de l’équipe. Les commentaires de fin de saison de Terry Rozier n’ont pas laissé de place au doute à ce sujet.

« Ce n’est pas comme si on avait dit : ‘Au diable l’alchimie, on sait que ça ne va pas, mais on va essayer d’y aller au talent’. Non, on ne savait pas. C’était un peu le bazar à certains moments et à d’autres moments ça allait très bien. » Wyc Grousbeck

Grousbeck n’a pas voulu discuter de Kyrie Irving ou du futur de tout autre joueur, mais Grousbeck a admis une chose :

« Ça a été l’une des équipes les plus difficiles à aimer pour moi. C’était frustrant. Ça a été une année difficile pour tout le monde. Tous les fans le sentent, nous tous le sentons, on essaie d’améliorer la situation. » Wyc Grousbeck

via MassLive

Leave a Reply