Damian Lillard : « Les Warriors savent que si on veut les battre, il va falloir que je sorte un gros match »

Damian Lillard : « Les Warriors savent que si on veut les battre, il va falloir que je sorte un gros match »

Depuis le début de la série, les Warriors font tout pour que Damian Lillard ne prenne pas feu. Et pour l’instant, ça marche. Cette nuit, le meneur n’a pas pu faire que mieux que de marquer 19 points à 5/18 aux tirs, sans doute pas aidé par une blessure aux côtes contractée lors du Game 2. Et les Blazers se sont une nouvelle fois inclinés et sont menés 3 à 0 dans la série.

« Ils veulent me forcer à faire la bonne action et de mon côté j’essaie de faire ça le plus longtemps possible. Tant que c’est le cas et qu’on reste dans le match, voire que nous sommes devant comme c’est le cas pour les deux dernières rencontres… Je faisais la bonne action et les gars faisaient ce qu’ils sont supposés faire sur le côté faible. Les Warriors savent que si on veut les battre, il va falloir que je sorte un gros match. » Damian Lillard.

Depuis le début de la série, Lillard tourne en moyenne à 20,3 points par match, mais il ne rentre que 33% de ses tirs. Il n’en fallait pas plus pour que les critiques commencent à s’accumuler sur lui, au grand dam de son coéquipier Meyers Leonard.

« Je suis fatigué d’entendre que Damian n’a pas haussé son niveau de jeu. C’est faux. C’est notre leader et un super joueur. Il a joué à un niveau de first-team All NBA cette année et les autres doivent doivent avoir la volonté de poser des écrans, de bien exécuter et de faire des actions. D’aider Damian et de forcer la défense à se relâcher en fait. De cette manière, quand Lillard et McCollum auront des tirs, ils pourront les rentrer. C’est aussi simple que ça. » Meyers Leonard.

Pour l’empêcher de jouer à sa guise, les Warriors sont très agressifs sur les écrans pour essayer de le forcer à lâcher sa balle, une tactique payante puisque le meneur des Blazers ne se fait pas prier pour envoyer la gonfle à quelqu’un d’autre, sans forcément attaquer le panier pour essayer de créer la différence. Alors qu’il marquait 7,4 points par match en drive depuis le début des playoffs, ce chiffre est tombé à 2 points depuis le début de la confrontation face aux Warriors. Cette nuit, il a loupé ses cinq tirs sous le panier et était à chaque fois bien défendu par Draymond Green ou Kevon Looney.

« J’ai essayé d’être agressif, de forcer les défenses à faire attention à moi. Leurs deux gars restent sur moi et Draymond rôde derrière en plus. Quand vous jouez contre une défense qui met en place un mur comme ça, vous devez parfois battre trois gars. C’est compliqué parce que vous n’allez pas toujours avoir de bons tirs et quand vous y arrivez et que ça ne rentre pas, ça attire les choses. » Damian Lillard.

Et sans lui, c’est compliqué pour Portland d’être efficace en attaque tout un match. Ce n’est pas un hasard si, lors des deux dernières rencontres, les hommes de Terry Stotts se sont effondrés après une bonne première mi-temps.

« Notre attaque s’est écroulée. Nous avons loupé des tirs, pris quelques tirs difficiles, la balle ne bougeait pas assez bien… Et eux scoraient, donc ça nous empêchait de faire des contre-attaques. Je l’ai dit au début de la série. Pour battre les Warriors, il faut marquer beaucoup de points. 33 en seconde mi-temps, ce n’est pas assez. » Terry Stotts.

Du côté des Warriors, on reconnaît volontiers que Lillard est bien l’homme à abattre dans le camp d’en face.

« C’est notre but et on fait du bon boulot. Comme a dit Klay Thompson, il ne nous reste plus qu’un match à gagner et on sait que Damian peut prendre feu et renverser le cours d’une série. On doit rester concentré parce qu’on sait qu’il en est capable. » Draymond Green.

Via ESPN.

Leave a Reply