Stephen Curry : « J’ai tout appris de lui »

Stephen Curry : « J’ai tout appris de lui »

Stephen Curry est déjà considéré comme le meilleur shooteur de l’histoire et il a laissé à jamais son emprunte dans l’histoire NBA avec deux titres de MVP et déjà 3 bagues. Mais son parcours, avant d’atteindre les sommets, n’a pas été simple. Il ne faisait pas partie des meilleurs lycéens de sa génération et il n’a pas eu d’offre de la part des meilleures facs du pays et a donc rejoint la toute petite fac de Davidson, non loin de la maison familiale. Là-bas il y a pris une nouvelle dimension en grande partie grâce à un homme : Bob McKillop, coach de l’équipe.

Si ce dernier ne veut pas s’attribuer les lauriers de l’explosion du shooteur (alors plutôt arrière que meneur)

« Il avait un shoot avant d’arriver ici. Je n’ai rien à voir avec ça. » McKillop

Quand on évoque avec Stephen Curry son rôle, il est clair qu’il a été déterminant.

« J’ai tout appris de lui. Il m’a donné toute la confiance du monde en ce qui concerne ce que je pouvais être. Pour devenir un homme, pour avoir un équilibre entre les attentes sur le terrain et en dehors des terrains. Il a été un exemple au quotidien et nous n’avions pas d’autre choix que de faire de même. » Curry

Il lui a donné confiance en lui donnant le feu vert.

« Il m’a dit lorsque j’étais freshman que j’avais le permis de shooter et de prendre n’importe quel shoot, mais qu’il fallait que je bosse pour ça. Je devais y consacrer du temps et être dévoué à apprendre ce boulot. Même quand j’ai échoué au début de ma saison freshman, il ne m’a pas lâché parce qu’il voyait mon potentiel avant que je m’en aperçoive. » Curry

Il a vu que Steph pouvait dégainer dans des positions inhabituelles, notamment en sortie de dribble à très longue distance.

 » Nous pensions tenir quelque chose qui changeait le jeu. On ne pensait pas que c’était révolutionnaire, mais on se disait que c’était le joueur parfait pour prendre le bon tir au bon moment parce qu’il avait la capacité à les mettre. » McKillop

À Davidson Stephen Curry s’est révélé aux yeux de toute l’Amérique avec des prestations folles et un parcours historique en 2008 lorsqu’il a mené Davidson à l’Elite Eight, où ils ont fini par céder face à Kansas, le futur champion. Il a offert à McKillop ses plus belles années dans le coaching

« C’était l’inconnu pour nous tous. Il avait déjà été au tournoi final à plusieurs reprises, mais il n’avait jamais gagné le moindre match avant que nous commencions à gagner en 2008. Passer cet obstacle était toute la motivation dont nous avions besoin. » Curry

La suite on la connait, Curry a été sélectionné en 7ème place de la draft 2009 et après un début de carrière galère en raison de blessures à la cheville, il a fini par exploser et devenir un des meilleurs joueurs de sa génération.

Leave a Reply