Draymond Green : « Comme une situation de vie ou de mort pour moi »

Draymond Green : « Comme une situation de vie ou de mort pour moi »

Finalistes lors des 4 dernières saisons, les Golden State Warriors tentent de réaliser une première depuis les Celtics des années 60, c’est-à-dire participer à 5 finales de rang. Et ils peuvent le faire dès ce soir avec l’opportunité de réaliser un sweep, ce dont ils ne se priveraient pas, bien au contraire puisque cela leur offrirait 9 jours de repos avant le début des finales, prévu le 30 mai !

« Je pense que c’est très motivant pour nous d’essayer de sweeper cette série et d’avoir du repos. Évidemment nous sommes un peu amochés, donc 9 jours de repos ce serait super pour nous. Cela permettrait à Andre (Iguodala) de guérir, Shaun (Livingston) est vieux, mais aussi à Kevin (Durant) et DeMarcus (Cousins) de revenir en forme. Donc je pense que c’est très important pour nous de venir demain avec le bon état d’esprit. Nous ne l’avons pas fait contre les Clippers. Nous avons prolongé la série et tout à coup Klay (Thompson) et Steph (Curry) ont abordé la série face à Houston avec un souci aux chevilles qui auraient normalement dû être du passé. Nous avons conscience de ça. Nous avons une excellente opportunité. » Draymond Green

Mais les champions savent que ce ne sera pas une partie de plaisir et les Blazers, devant leur public, ne vont pas déjà baisser les bras. Ils ont en plus montré lors des deux derniers matchs qu’ils avaient les moyens de les dominer sur une mi-temps.

« Nous savons que cette équipe est très résiliente. Ils ne vont pas abandonner. Ils ont un grand leadership avec Dame (Lillard) et CJ (McCollum) et ils vont continuer d’aller sur le terrain et jouer, jouer avec force. C’est à nous de nous assurer que nous jouons avec le bon état d’esprit et en étant concentrés, et nous savons ce qu’il faut faire pour terminer cette série, surtout à l’extérieur. » Green

Cependant, à l’image de Draymond Green, les Warriors sont affamés. L’ailier fort, auteur d’une énorme série, est totalement transformé dans ces playoffs, et il explique ça assez facilement.

« Quand je termine les playoffs, chaque année je suis épuisé. Plus mentalement que physiquement parce que je vois ces matchs comme une question de vie ou de mort. Je suis stressé durant tous les playoffs. C’est comme une situation de vie ou de mort pour moi. C’est comme ça que je vois ça. Et quand tu as cet état d’esprit, que tu voies les choses ainsi, c’est facile d’élever ton niveau de jeu parce que c’est bien plus qu’un simple match. Et il y a des fois où je me dis ‘Je me mets trop de pression. Je m’inflige trop de stress.’ Et je ne peux pas changer ça parce que c’est pour les playoffs que je vis. C’est ce que j’aime le plus. C’est pour ça que tu joues, que tu t’entraînes, pour être à ton meilleur niveau à ce moment de l’année, pour essayer de remporter un titre. Donc quand tu regardes ça de ce point de vue, et c’est comme ça que je le vois, c’est bien plus facile de répondre présent pour relever le défi parce que tu joues pour quelque chose de plus grand que de simplement gagner ce match. » Green

Peu performant cette saison, il a du mal à gérer la longue saison, comme le reste de son équipe, qui tombe dans une routine peu excitante avec une seule chose en tête : les playoffs.

« Personnellement je vois la saison en 3 parties distinctes. Tu abordes la saison et tu es prêt. Puis tu arrives à un stade où tu te dis ‘Bon, vivement le All-Star break.’ Puis à la sortie du All-Star Break, tu es frais et tu es prêt à y aller de nouveau. Ça marche pendant deux semaines puis tu te dis ‘Vivement les playoffs.’ À chaque fois tu as le sentiment de revivre lors de ces moments. Et quand tu arrives en playoffs c’est la même chose, tu revis parce que ce sont les playoffs. Et si tu n’arrives pas à retrouver cet élan, tu rentres à la maison. C’est la période de l’année que j’aime. C’est là qu’il y a tout l’enjeu. Si tu ne peux pas te motiver pour ça, alors pour quoi est-ce que tu peux le faire ? » Green

Leave a Reply