Giannis Antetokounmpo : « Déçu de ma performance ? Sûrement pas ! Je suis Giannis »

Giannis Antetokounmpo : « Déçu de ma performance ? Sûrement pas ! Je suis Giannis »

Sale soirée pour Giannis Antetokounmpo. Après 6 succès de suite et 6 gros matchs de la superstar grecque, cette nuit le candidat au titre de MVP a vécu un calvaire et n’a pu empêcher la défaite des siens dans le Game 3, ce qui l’a tout particulièrement énervé, lui qui a horreur de faire de telles performances et de la défaite.

« C’est une culture que nous avons construite en équipe. Nous n’aimons pas perdre. Nous savons que nous sommes à deux matchs des finales NBA. Nous ne pouvons pas brûler les étapes. Nous devons faire ça un match après l’autre, une action après l’autre, un jour après l’autre. » Giannis

Giannis affichait seulement 6 points après 3 quarts et dans un match qui s’est joué en 2 prolongations, il termine avec seulement 12 unités à 5/16 à 3-pts et 2/7 sur la ligne des lancers, dont deux lancers décisifs ratés en première prolongation, et il a dû sortir pour 6 fautes après moins d’une minute dans la seconde. Pour couronner le tout, il a perdu 8 ballons en plus de ses 23 rebonds, 7 passes et 4 contres.

Après le match, les pieds plongés dans de l’eau glacée, il a fixé la feuille de stats, puis son téléphone et enfin le mur du vestiaire, incapable de digérer sa performance et ce résultat.

« C’est bien, ça veut dire qu’il est affamé. Si tu ne te sens pas mal quand tu joues mal, alors il ne faut pas que tu pratiques ce sport. » Eric Bledsoe.

Dernier joueur à quitter le vestiaire, lorsqu’un journaliste lui a demandé s’il était déçu de sa performance, il a rétorqué :

« Sûrement pas. Je suis Giannis. Au vu de ce que j’ai fait dans ma vie jusque là – envoyer de l’argent à ma famille, mettre mes frères dans des écoles privées, prendre soit de ma famille au Nigéria et en Grèce. Etre déçu par un match ? Je serais déçu de moi si j’étais déçu. » Giannis

Sa mauvaise performance s’explique en grande partie par la défense des Raptors, qui ont notamment mis Kawhi Leonard sur son dos et ont fait des prises à deux très rapides pour l’empêcher de driver, le mettre mal à l’aise et le pousser à lâcher le ballon. Sur les 41 possessions où Kawhi a défendu sur lui, il n’a marqué que 4 points. S’il a vu toutes les sortes de défense cette saison, le plus difficile est d’arriver à réagir très rapidement dans le feu de l’action, et cette nuit il a eu du mal à s’adapter avec 4 ballons perdus pour seulement 3 paniers à la pause, et pas le moindre lancer.

« C’est ce qui fait la différence entre les joueurs moyens, les bons joueurs et les grands joueurs. C’est ça la différence, quand ils peuvent réagir et être des joueurs de basket. C’est bien plus facile quand je sais où mes shoots vont être. C’est bien plus facile quand je peux trouver des solutions face à la défense et que je sais qui va défendre sur moi, mais là ils me prenaient à deux et me montraient un mur en face. Je dois être un joueur de basket, je dois réagir, je dois rester dans le moment. En règle générale les bons basketteurs peuvent faire ça très bien. » Giannis

Ce qui a tué les Bucks c’est qu’ils n’ont pas réussi à faire payer Toronto pour ces prises à deux en rentrant seulement 37.3% de leurs shoots dont un faible 14/44 à 3-pts.

« Il fait les bonnes lectures. Il fait la passe. Et nous devons probablement shooter un peu mieux. Nous devons driver un peu mieux. Peut-être que nous pouvons créer plus d’espace pour lui. Nous allons nous pencher sur ces choses. Mais vous savez quand il est volontaire pour passer le ballon, nous sommes confiants concernant le shoot qu’il y autour de lui et les joueurs autour. J’espère que nous pourrons faire payer les équipes qui font ça. Nous étions à deux doigts de remporter un match où nous n’avons pas si bien joué. » Mike Budenholzer

Puis les deux lieutenants du Grec, Khris Midleton et Eric Bledsoe, n’ont pas réalisé un grand match, bien au contraire. Middleton shoote à 3/16 dont 1/6 à 3-pts pour 9 points et Eric Bledsoe rentre lui aussi seulement 3 de ses 16 tentatives, 1 seule tentative sur 6 à 3-pts pour 11 unités. Malgré ça Milwaukee a eu une chance, ce qui est donc dur à avaler, mais encourageant pour la suite.

« Ce qui m’agace c’est qu’on avait une chance. Même si on n’a pas bien joué, on avait quand même une chance. Si on avait un petit mieux joué on aurait sûrement gagner ce match et on mènerait 3-0. Mais rien ne va pas être facile. Je ne m’attendais pas à ce que ce soit facile. On ne peut pas laisser Kawhi (Leonard) mettre 11 paniers quand moi, Khris (Middleton) et (Eric) Bledsoe on en met 11 à nous 3. En tant que leaders de l’équipe, ça ne peut pas arriver. » Giannis Antetokounmpo

Via ESPN

Leave a Reply