Andre Iguodala sur Stephen Curry : « Je pense qu’il est le deuxième meilleur joueur de l’histoire »

Andre Iguodala sur Stephen Curry : « Je pense qu’il est le deuxième meilleur joueur de l’histoire »

Avant les 5èmes Finales NBA d’affilée, il y a eu les prémices. Éliminés en 7 matchs par les Clippers l’année précédente, les Warriors (67 victoires sur la saison régulière) étaient menés 2-1 par Memphis en demi-finales de conférence en 2015. Avant la folie Curry : 33 points à 50% aux tirs dans une victoire à Memphis (101-84) pour égaliser. Les Warriors ont ensuite repris l’avantage 3-2 à Oakland (victoire de 20 points) avant de conclure en 6 matchs (Game 6 remporté 108-95) au FedEx Forum. Dans ce match, le n°30 a planté 32 points, 6 rebonds et 10 passes. Dont ce buzzer qui a démoralisé les Grizzlies et leurs fans :

Pour Andre Iguodala c’est un match référence de la carrière du meneur. Et il va très loin quand il évoque son niveau alors qu’il sort d’une finale de conférence énorme face aux Blazers avec un record de points inscrits sur un sweep.

« Je pense qu’il est le deuxième meilleur joueur de l’histoire. J’ai toujours pensé ça à propos de lui. Je le savais mais d’autres l’ignoraient. Donc je n’étais pas surpris quand il a pris le contrôle de cette série. Mais je salue aussi toujours le travail de Tony Allen. Jouer contre lui ça te fait comprendre combien c’est difficile de gagner. C’est censé être dur, tu es censé devoir trouver d’autres moyens d’y arriver, tu es censé ne pas être à l’aise. Il a accepté tout ça. Il a intégré ça dans son système et c’est en lui depuis. » Andre Iguodala

Dans les playoffs actuels il a eu du mal lors des premiers matchs avant de prendre les choses en main suite à la blessure de Kevin Durant avec notamment un énorme coup de chaud en seconde mi-temps lors du Game 6. Puis il a marché sur Portland avec 36.5 points à 46.9% dont 42.6% à 3-pts, 8.3 rebonds et 7.3 passes.

« Il était un peu usé dans ces playoffs. Mais il a finalement retrouvé ses jambes dans cette série. Il a pu se reposer un peu et j’ai pu voir qu’il bougeait bien mieux. Quand il bouge comme ça, combiné à son shoot, il est difficile à arrêter. » Bruce Fraser, assistant des Warriors.

via The Athletic

Leave a Reply