La série des occasions manquées pour les Blazers : « Je préfère être sweepé en finales de conférence plutôt qu’au 1er tour »

La série des occasions manquées pour les Blazers : « Je préfère être sweepé en finales de conférence plutôt qu’au 1er tour »

Portland n’avait pas été aussi long en playoffs depuis 19 ans, mais la fin est cruelle. L’équipe de Terry Stotts s’est inclinée pour la 4ème fois en 4 matchs face aux inarrêtables Warriors, qui accèdent à leurs 5èmes Finales NBA en autant d’années.

« On a été très compétitifs dans cette série, même si c’était un sweep. » Terry Stotts

Le coach des Blazers a raison : son équipe a même mené au score plus longtemps que les Warriors dans cette série (101 minutes en faveur de Portland contre 83 minutes en faveur de Golden State). Elle est aussi devenue la seule ces 20 dernières années à perdre 3 matchs qu’elle avait mené d’au moins 15 points dans la même série de playoffs. Stephen Curry & Co sont revenus de 17 points de retard dans le Game, 18 points dans le Game 3 et 17 points à nouveau dans le Game 4.

« On a dû se battre. À la fin, c’est un sweep, mais on a dû batailler pour remporter 3 de nos 4 victoires. Ça a été plus difficile qu’il n’y paraît. » Steve Kerr

Portland a eu les opportunités, mais n’a pas su mettre les paniers clutchs. L’équipe n’a ainsi marqué que 19 points à 8/29 aux tirs dans les 14 minutes considérées clutch de la série, c’est-à-dire les situations où l’écart est de 5 points ou moins dans les 5 dernières minutes du temps réglementaire ou d’une prolongation. Lundi dans le Game 4, les Blazers étaient à 6 points à 3/10 dans le ‘clutch’. Damian Lillard a manqué 2 occasions d’offrir la victoire à son équipe dans le 4ème (layup) et l’overtime (3-points).

« On n’avait jamais été aussi loin en playoffs. C’est plus dur physiquement et mentalement. Le niveau de jeu est plus élevé. Il y a plus en jeu. Les scouting reports et l’attention aux détails est à un autre niveau. Je pense que c’était une super expérience pour nous. Nous avons montré que nous sommes capables d’être ici et de jouer à ce niveau. Mais c’est différent, clairement. » Damian Lillard

Même avec 17 points d’avance, un Lillard à 28 points et 12 passes, un Meyers Leonard à 30 points et 12 rebonds et un C.J. McCollum à 26 points et 7 passes, les Trail Blazers ont été trop justes. Face à eux, les impitoyables et expérimentés Warriors ont été portés par d’énormes performances de Stephen Curry (37 points, 13 rebonds, 11 passes) et Draymond Green (18 points, 14 rebonds, 11 passes), devenus les premiers de l’histoire à signer un triple-double pour la même équipe dans le même match de playoffs.

« Il faut saluer les Warriors. Ils sont déjà passés par là évidemment. Ils arrivent à maintenir un certain niveau de jeu et d’exécution qui leur clairement permis de revenir sur les trois derniers matchs. » Meyers Leonard

Pour la troisième année consécutive, la saison se termine sur un sweep pour la franchise de l’Oregon, 3ème à l’Ouest l’issue de la saison régulière avec 53 victoires. Mais celui-ci a un goût moins amer que les deux précédents (élimination au 1er tour en 2017 par les Warriors et 2018 par les Pelicans), avec les 50 points de Lillard pour éliminer le Thunder au buzzer ou la victoire à l’extérieur lors du Game 7 contre Denver en demi-finales de conférence.

« C’était une saison spéciale pour nous. On sort de deux sweeps. C’est encore un sweep, mais je préfère être sweepé en finales de conférence Ouest plutôt qu’au 1er tour. » Damian Lillard

via ESPN

Leave a Reply