Aaron Gordon prêt à franchir encore un cap : « L’impression d’avoir appris à gagner en NBA »

Aaron Gordon prêt à franchir encore un cap : « L’impression d’avoir appris à gagner en NBA »

Après avoir signé un énorme deal cet été avec Orlando à hauteur de 80 millions de dollars sur 4 ans en sortie de contrat rookie, Aaron Gordon était attendu au tournant, notamment par les fans. Pourtant, il a régressé au niveau de sa moyenne de points par match, passant de 17,6 à 16. Mais c’est dans d’autres compartiments du jeu qu’il a effectué une bonne progression et pas forcément là où on l’attendait.

En effet, Gordon est devenu plus efficace sur ses pourcentages de réussite avec 44,9% de réussite contre 43,4% l’an dernier mais aussi derrière l’arc avec 34,9% contre 33,6%. Il est aussi devenu beaucoup plus altruiste, passant de 2,3 passes par match à 3,7 cette saison, une progression qui l’a rendu plus précieux dans le collectif. Auparavant, Aaron était un joueur qui mettait souvent à mal les phases offensives du Magic avec des dribbles excessifs et des tirs à faibles pourcentages de réussite. Il est aujourd’hui devenu une pièce essentielle de l’attaque d’Orlando par son altruisme.

« Je pense que j’ai mieux joué de manière générale, que j’ai compris ce dont nous avions besoin et ce qui était important pour gagner. » A déclaré Gordon. « J’ai l’impression d’avoir appris à gagner en NBA, et c’est une chose plus importante que mes compétences individuelles. »

La croissance d’Aaron Gordon s’est déroulée plus subtilement que celle d’un Terrence Ross ou d’un Nikola Vucevic par exemple qui ont pu être quantifiées facilement en regardant leurs lignes de stats, car ils ont drastiquement augmenté leurs moyennes de points et de rebonds. Pour Gordon, c’est un poil différent, il a commencé par améliorer sa sélection de tir, réduisant les tentatives à faibles pourcentages. Il s’est ainsi focalisé sur des zones où il est le plus efficace, c’est à dire proche du cercle, dans le reste de la raquette et dans le corner droit.

Pour Evan Fournier, Aaron Gordon veut gagner et son changement de poste l’a aidé à progresser.

« A.G est un joueur totalement différent en attaque. » A confié Fournier. « Je pense que la chose la plus importante avec A.G cette année a été son jeu de passe. Il était de retour à sa position d’ailier et non au poste d’ailier fort, il était donc plus sur le périmètre et donc il tenait mieux le ballon. Il a fait un excellent travail. Je pense qu’il a produit sa meilleure moyenne de passes en carrière, et le gars veut juste gagner. Et pour ça, il fait tout ce que l’entraîneur lui dit de faire. »

Pour Terrence Ross, les changements que Gordon a apportés à son jeu ont été très bénéfiques pour l’équipe.

« Aaron a fait du bon travail cette année. » A confié Ross. «Il a vraiment modifié son style de jeu et il a été une des principales raisons pour laquelle notre attaque a été si bonne. Jonathan Isaac a apporté une intensité défensive, et il y a apporté du cœur et du hustle toute l’année, et ça a porté ses fruits pour nous. Ils ont fait un pas dans la bonne direction. Le moment est donc venu de passer à autre chose. »

L’ailier a commencé à montrer des signes de progression après le All-Star Break notamment. Il a signé après le All-Star Break 16,5 points, 7,5 rebonds et 4,1 passes décisives, tout en rentrant 36,5% de ses tentatives à 3 points. Le shoot longue distance reste un des domaines où Gordon pêche le plus avec 34,9% de réussite cette saison et ce même s’il a quelque peu progressé par rapport à ses 33,9% l’année dernière. Il y a tout de même fort à parier que le Magic attend de son joueur qu’il se développe dans ce domaine.

Sur le plan défensif, l’ailier s’est d’ailleurs bien amélioré, au point de devenir un défenseur réputé au sein de la grande ligue. Coach Clifford a d’ailleurs souvent envoyé Gordon défendre sur les meilleurs ailiers de la ligue. Parmi ces joueurs se trouvaient Kevin Durant, Kawhi Leonard et Blake Griffin.

« Sa façon de travailler et sa façon d’étudier le jeu font de lui un joueur engagé. » A expliqué Steve Clifford. « Je pense qu’il va encore franchir un cap cet été en vue de la saison prochaine. Mais il a  montré de nombreux aspects de ce qu’il peut faire et de ce qu’il peut devenir. Et je ne pense toujours pas qu’il obtienne assez de crédit pour la défense qu’il a effectuée toute l’année. »

Pour la première fois dans sa carrière Aaron Gordon n’aura pas à se soucier des mouvements dans le staff de son équipe. En effet, en 5 saisons sous les couleurs d’Orlando, Gordon a évolué avec 5 coachs différents : Jacques Vaughn, James Borrego, Scott Skiles, Frank Vogel et Steve Clifford maintenant. Chaque été, un nouveau coach ou un nouveau membre du front office arrivait, ce qui n’était pas top pour les joueurs au niveau de la stabilité. Maintenant que la stabilité semble être de mise à Orlando, Gordon et ses coéquipiers vont pouvoir se concentrer sur leur été sans se soucier du reste.

« Je pense que ce sera l’été le plus efficace et le plus sérieux que je connaisse dans la NBA sans avoir à me soucier de savoir qui fera partie du coaching-staff ou qui sera notre prochain GM ou quel type de jeu offensif nous allons déployer l’an prochain et savoir où je vais être, dans quelle ville je vais être. Mon niveau de concentration sera donc au maximum et le résultat sera énorme. »

Leave a Reply