Bogdan Bogdanovic était en plein doute : « J’ai commencé à avoir peur et à me demander si c’était la fin »

Bogdan Bogdanovic était en plein doute : « J’ai commencé à avoir peur et à me demander si c’était la fin »

Pour sa deuxième saison au sein de la grande ligue, Bogdan Bogdanovic a encore progressé, mais l’ailier des Kings a confié qu’il n’était pas satisfaisant de lui.

« Je ne suis jamais satisfait, et ce alors même que j’ai réalisé ma meilleure saison en carrière. » A confié le Serbe à Sportklub. « J’ai toujours pensé que je pouvais faire mieux et de ce fait, je ne connais pas mon plafond. Ma blessure m’a un peu freiné, car lorsque j’ai rejoint l’équipe, mon temps de jeu était limité. Cela a vraiment affecté mon jeu, et puis mon rôle au sein de l’équipe a changé. J’ai eu des hauts et des bas à cause de cette adaptation, mais nous en sommes bien sortis sur le plan collectif avec 40 victoires. D’une certaine façon, je suis satisfait. »

Au retour de son opération du genou, Bogdanovic a semblé être en difficulté avec son tir et l’explosion de DeAaron Fox et Buddy Hield n’a pas aidé le Serbe puisqu’il devait jouer davantage sans ballon. Une longue période de doute a suivie tout cela en plus de différentes rechutes.

« Mon genou a été opéré une deuxième fois et j’ai commencé à avoir peur et à me demander si c’était déjà la fin. Ça m’a affecté et je n’ai pas arrêté de me demander si j’allais être réellement capable de retrouver mon niveau d’antan. Je me suis tordu la cheville à de nombreuses reprises, mais je n’avais jamais connu ce genre de blessure. J’ai alors pris la décision de me faire opérer.

Pendant sa période de convalescence, Bogdan Bogdanovic s’est heurté à des complications puisque six semaines après le début de la rééducation il a commencé à souffrir d’une inflammation des nerfs pendant une course sur un tapis roulant. Il en a parlé au coaching staff qui n’a alors pas trouvé de solution. Son docteur lui a ainsi expliqué que cela provenait de l’opération. Mais après un peu de repos la douleur est partie.

« J’ai changé mon programme d’entraînement, et ça a affecté mon rythme en match. Il m’est également arrivé de craindre le retour de la douleur, ce qui me faisait perdre l’équilibre pendant mes tirs ce qui changeait mon tir dans son ensemble. Je tirais soit trop tôt, soit trop tard. » 

L’année prochaine, Bogdan se retrouvera peut-être dans sa dernière année de contrat si les Kings décident de ne pas le prolonger. Pourtant, cela n’a pas l’air d’affecter le joueur qui n’y pense même pas.

« Je joue au basket parce que j’aime ça et je ne mets aucune pression pour savoir combien d’argent je devrais toucher. J’ai toujours considéré l’argent comme quelque chose en plus, qui vient avec le basket et j’essaie d’en profiter au maximum. Cela ne veut pas dire que je ne cherche pas à en gagner le maximum, car c’est notre travail, mais je ne ressens pas de pression particulière. Je joue mon jeu, j’aime le basket, et ce n’est pas qu’une phrase. »

Leave a Reply