Tim Connelly : « Si les free agents qui veulent uniquement gagner ne souhaitent pas nous parler, alors c’est malhonnête »

Tim Connelly : « Si les free agents qui veulent uniquement gagner ne souhaitent pas nous parler, alors c’est malhonnête »

Depuis son arrivée aux Denver Nuggets en 2013 en tant que General Manager, Tim Connelly galérait un peu pour recruter des free agents de qualité. L’équipe en elle-même n’était pas plus excitante que ça et les résultats pas incroyables, ce qui limitait son pitch pour attirer des gros joueurs. Mais avec la grosse saison que ses poulains viennent de réussir (54 victoires et une élimination au bout du suspense au deuxième tour des playoffs), la donne pourrait bien changer.

« Si le principal argument c’est que les joueurs veulent gagner, alors je ne vois pas pourquoi on ne serait pas dans le top 1, 2 ou 3. Je pense que ça va être fascinant d’appeler les joueurs qui assurent que leur décision dépend de la possibilité de gagner. Si malgré tout ils ne veulent pas parler avec nous, alors c’est malhonnête. » Tim Connelly.

Bon, la franchise du Colorado n’a pas encore été mentionnée dans les rumeurs autour de Kevin Durant ou Kawhi Leonard par exemple, mais le président et fils du propriétaire Josh Kroenke est persuadé de pouvoir attirer un free agent de premier plan.

« Je pense que vous allez commencé à voir un des meilleurs free agents, ou en tout cas quelqu’un qui veut changer d’équipe, vraiment faire prêter attention à ce que peuvent proposer les Nuggets ou l’Avalanche (équipe de hockey) parce qu’on commence à avoir des arguments à leur donner sur notre capacité à jouer le titre sur les cinq ou six prochaines années. C’est vraiment excitant parce que je ne suis pas certain que nous ayons été dans cette position par le passé. » Josh Kroenke.

Les Nuggets avaient bien tenté d’attirer Dwyane Wade ou LeBron James ces dernières années, sans succès. Ils se sont finalement retrouvés avec Paul Millsap, un excellent joueur, mais pas du calibre des deux cités plus haut. Seulement avec leurs 54 victoires, leur run de playoffs et la présence dans leur rang de Nikola Jokic et Jamal Murray deux jeunes joueurs déjà très forts et dotés d’un potentiel intriguant, les Nuggets auront cet été beaucoup plus d’atouts à faire valoir dans une free agency qui s’annonce assez folle.

« Je pense que nous avons envoyé un message assez clair. Il y a eu des questions sur notre équipe toute l’année pour plein de raisons : « Est-ce qu’ils méritent vraiment d’être à cette place ? Est-ce qu’ils sont vraiment numéro 2 à l’Est ? Peuvent-ils être aussi forts en playoffs avec autant de jeunes qui n’y sont jamais allés par le passé ? Je pense qu’on peut dire que nous avons répondu à tout ça de la meilleure manière possible. » Tim Connelly.

Problème, même si on ne connaît encore pas la décision des Nuggets à propos de la team option de Paul Millsap (il devrait à priori rester dans le Colorado, mais la franchise devrait décider de décliner l’option à 30 millions et lui faire signer un nouveau contrat moins cher et peut-être plus longue durée), la place sous salary cap sera faible et il faudra se débarrasser de certains membres importants de la rotation pour en libérer afin d’offrir un contrat max. Mason Plumlee (14 millions) ou Will Barton (13 millions) seraient alors sur la sellette. Une question subsiste cependant : est-ce que les Nuggets ont vraiment besoin de ce joueur au max pour passer un cap ?

« Notre but était de nous mettre dans une position où on pouvait avoir une chance d’être bons, sans avoir besoin de faire de gros mouvements chaque été pour ça. Ça ne veut pas dire qu’on ne va pas essayer de faire ces gros mouvements, mais je pense que si on se retrouve dans une situation où on est obligé de faire quelque chose, les autres équipes peuvent profiter un peu de toi. Donc je pense qu’on est une bonne équipe, même si on ne touche à rien cet été. » Josh Kroenke.

Surtout que les Nuggets ont l’avantage d’avoir un groupe au sein duquel tous leurs joueurs majeurs ont moins de 25 ans, et le jeune très prometteur Michael Porter Jr devrait faire ses débuts dans le Colorado cette année, après avoir manqué sa première saison suite à une blessure au dos. Pas besoin de se presser donc.

« Avant d’aller vite et de dire « On a besoin de ci ou ça », on doit comprendre ce que nos joueurs viennent de traverser. Comment peut-on les aider à passer un palier ? Je pense que notre staff a fait un super boulot pour faire progresser nos gars à partir de rien et j’en suis très fier. La réponse facile est toujours de dire : « Essayons de recruter tel joueur », mais le challenge parfois c’est de construire quelque chose avec nos propres gars. Il y a des tonnes d’exemples. » Mike Malone.

Rien ne les empêche non plus de suivre le même chemin que les Warriors, c’est-à-dire de construire quelque chose à partir de leurs joueurs avant de rajouter une pièce de premier choix pour se donner les meilleures chances possible de victoire.

Via The Athletic.

Leave a Reply