Danny Green : « On a vu les Bucks un peu douter en dernier quart »

Danny Green : « On a vu les Bucks un peu douter en dernier quart »

Dominés lors des deux premiers matchs à Milwaukee, les Raptors se devaient de bien entamer le Game 5, mais le début de rencontre a tourné au cauchemar puisqu’après un peu moins de 5 minutes, les Bucks menaient 18-4 dans un Fiserv Forum survolté. Beaucoup d’équipes auraient alors explosé, mais les Raptors ont gardé leur calme.

« C’était un test à l’extérieur. Parfois même si vous faites tout pour les préparer au rythme du match au début, quelquefois il y a tout simplement trop d’énergie dans la salle et il faut juste plier sans rompre et je trouve que nous avons fait du très bon boulot pour remonter la pente. » Nick Nurse

A l’image de leur leader Kawhi Leonard, les Raptors n’ont pas paniqué

« Nous avons un des gars qui a le moins d’émotions en la personne de Kawhi Leonard. Il a des émotions, mais seulement quand c’est nécessaire. Nous le suivons. Notre superstar est un gars qui reste d’humeur égale. C’est notre gars. C’est notre superstar. Il ne s’enflamme jamais trop, il n’est jamais abattu. » Kyle Lowry

« L’expérience aide beaucoup. J’ai déjà connu ça. Je suis allé en finales et ce n’est rien de nouveau pour moi. Il faut juste prendre du plaisir. Comme je l’ai dit aux gars, quand nous étions 10 points derrière, il faut apprécier le moment, l’accueillir à bras ouverts, kiffer. Nous sommes là pour ça. » Leonard

Puis ils ont fait parler leur défense en second quart en limitant les Bucks à 17 points à 6/22 pour faire leur retour. Ils sont revenus peu à peu malgré leur maladresse, concentrés sur chaque possession.

« Nous avons été concentrés sur chaque possession, pas seulement en défense, également en attaque. Nous avons pris soin du ballon, nous n’avons pas perdu de ballons, pas pris de mauvais shoots. Bien sûr, nous avons eu des moments, dont moi, où nous avons pris des shoots qui étaient mauvais, mais nous ne leur avons pas donné l’opportunité de courir en contre-attaque, parce qu’ils sont excellents pour ça. Il se nourrissent des ballons perdus et des tirs ratés. Donc en défense nous avons été concentrés à chaque possession, nous avons parlé, communiqué, fait les écrans retards. » Danny Green

« Nous sommes restés dans le moment, peu importe ce qui se passait. » Marc Gasol

Puis dans le dernier quart ils ont su faire la différence, à coups de gros shoots à trois points, et grâce à leur expérience des grands moments, ce qui est bien moins le cas des Bucks. Kawhi Leonard a notamment initié un terrible 10-0 en dernier quart sur deux shoots à 3-pts de suite pour prendre 8 points d’avance.

« J’essaye de lire le jeu, je vois ce qui fonctionne et Fred VanVleet m’a dit d’y aller et je n’ai pas peur dans les grands moments. J’adore ça. C’était comme un workout qu’on fait l’été. Tu vas sur le terrain et tu shootes. C’est mon état d’esprit. Je vais sur un spot, j’essaye d’aider mes coéquipiers à remporter le match. J’essaye juste de gagner, que ce soit en scorant ou en permettant à mes coéquipiers d’avoir des shoots ouverts, j’essaye juste de gagner. L’important ce n’est pas que je score, c’est d’être agressif et de ne pas reculer devant quoi que ce soit. » Leonard

« On les a vus un peu douter en dernier quart. Evidemment ils ont joué en étant désespérés, ils ne voulaient pas perdre l’avantage du terrain. Je savais qu’une fois que nous étions passés devant, que nous nous fussions accrochés, nous avions une bonne chance de l’emporter. » Danny Green

Mais Milwaukee a fini par revenir, moment choisi par Fred VanVleet pour planter un énorme shoot à 3-pts, lui qui était catastrophique de loin (3/25) jusqu’à ce qu’il retrouve la mire lors du précédent match. Après son 3/3 au Game 4, il a rentré 7 de ses 9 tentatives. Leonard a ensuite mis un gros coup sur la tête des locaux en prenant son propre rebond offensif sur un shoot derrière l’arc pour ajouter 2 lancers, puis Marc Gasol a fait de même quelques secondes plus tard avec un nouveau rebond offensif.

Menés 2-0 dans cette série, les Canadiens ont montré de sacrées ressources pour se retrouver désormais devant 3-2 avec l’occasion de se qualifier en finales dès samedi devant leur public. Avoir des joueurs d’expérience comme Leonard, Green, Kyle Lowry, Marc Gasol, Serge Ibaka, aide dans ces moments.

« Ça aide, c’est certain. Je pense que ces gars ont déjà joué ce genre de matchs et ça aide, mais ce que je remarque aussi c’est ce qui se passe entre les matchs. Les gars se préparent très intelligemment. Tout le monde essaie de leur dire qu’ils sont fatigués, mais ils n’y croient pas. Ils disent juste ‘Ok, nous gagnons, nous devons continuer de bosser.’ C’est une sacrée équipe et nous nous démenons pour les battre. » Nick Nurse

« Serge (Ibaka), Kawhi (Leonard), Kyle, ils nous parlent, Marc aussi. Nous sommes concentrés sur la tâche à accomplir, nous prenons du plaisir, nous jouons ensemble, nous sommes unis et nous nous battons les uns pour les autres. Je pense que c’est vraiment important. Après les deux premiers matchs, Serge Ibaka nous a parlé lors d’une session vidéo, avant que le coach ne nous montre certaines séquences sur ce qui s’était passé avec Oklahoma City face aux Spurs (ils l’avaient remporté 4-2 après avoir pris 2 raclées sur les 2 premiers matchs). Même aujourd’hui il en a parlé. Kyle et Kawhi ont parlé de ce qu’ils avaient vécu et le fait qu’ils avaient continué de bosser. Chaque match est différent, mais quand tu joues dur et que tu donnes tout, tu peux vivre avec le résultat. » Norman Powell

Via The Athletic

Leave a Reply