Comment les Raptors ont tenté de battre Golden State avec un système de minimes; « Tout le monde se fout de moi hein ? »

Comment les Raptors ont tenté de battre Golden State avec un système de minimes; « Tout le monde se fout de moi hein ? »

Kevin Durant absent et Klay Thompson blessé en début de 4ème quart-temps, Steph Curry s’est retrouvé brusquement seul réel créateur des Warriors dans les dernières minutes du Game 2 dimanche. C’est là que le coach de Raptors Nick Nurse a décidé de se tourner vers un système défensif qu’on voit habituellement plutôt au collège ou au lycée : le ‘box-and-one’ ou ‘défense en boîte’. Ce dernier, hybride entre la zone et la défense homme à homme, consiste à positionner 4 défenseurs (2 en bas dans la raquette, 2 en haut au niveau de la ligne des lancers-francs, voir schéma ci-dessous) et 1 dernier directement sur le porteur de balle en 1 contre 1 afin de le priver de ballons. Le but : neutraliser une équipe qui vit et meurt par son meilleur joueur offensif.

« Quand j’étais en 3ème un équipe a utilisé ça contre moi. Je suis très fier d’annoncer ça. Tout comme Steph, j’ai eu une box-and-one face à moi. C’était très efficace. La clé avec la zone c’est que ça change le rythme. En revoyant le match on a vu qu’on avait réussi à obtenir des shoots ouverts mais qu’on les avait ratés. Mais le rythme change et c’était très efficace. Ils ont fait du bon boulot là-dessus. C’est simplement quelque chose sur lequel il ne vaut mieux pas s’appuyer trop longtemps. On voit ça plus souvent au lycée, voire à l’université. Mais je ne me souviens pas avoir déjà vu ça en NBA. » Steve Kerr

« Je ne me souviens pas de la dernière fois que j’ai vu ça. J’avais sûrement un maillot des Wildcats (de Davidson) sur le dos à ce moment-là. C’était innovant et inattendu. Mais on aurait pu faire des choses différemment en tentant de se créer de meilleurs shoots sur chaque possession, que ce soit moi sans ballon ou avec le ballon avec les autres. Au final ça a été un 4ème quart-temps bizarre au niveau du rythme et du peu de points marqués. On a exceptionnellement bien défendu et ça nous a permis d’avoir un petit matelas d’avance pour maintenir notre avance et finir le match, même si sur les 6 dernières minutes on n’arrivait pas à créer offensivement. Mais on sera préparés à ce qu’ils vont nous présenter pour la suite. Il faut savoir s’adapter, c’est ça les Finales à ce stade, tu dois être prêt à tout voir dans certains moments de ‘désespoir’ quand ils tentent ce genre de choses. On sera prêts. » Stephen Curry

Un choix très rare en NBA en raison du nombre d’options offensives présentes dans chaque équipe, mais qui a pourtant bel et bien fonctionné – sur plus des 4 dernières minutes de la rencontre en tout cas – contre les doubles champions en titre.

« Tu suis simplement les consignes du coach. Je ne peux pas vous dire si ça a fonctionné ou pas, quelles étaient les stats… mais c’était assez innovant. La première fois qu’une équipe utiliser le box-and-one en NBA probablement. Il faut saluer Nick pour ça. » Kyle Lowry

« Ça montre que c’est un gars qui n’a pas peur de sortir des sentiers battus. Il a coaché à de nombreux niveaux différents et beaucoup de matchs NBA. C’est quelqu’un qui expérimente de nouvelles choses, et très souvent ce qu’il dessine sur sa plaquette fonctionne. » Kawhi Leonard

Lorsque Nurse a sorti sa plaquette pour expliquer le box-and-one à ses joueurs, certains ont même demandé : « À quoi ça se ressemble ? ».

« Nick Nurse : -On avait du mal à poser notre défense. On avait du mal près du cercle et avec le rythme du match. Généralement dans ces cas-là vous optez pour une zone, donc c’est un type de zone. On a utilisé la zone durant la saison régulière, on le fait quand on cherche à ralentir l’adversaire, les empêcher de couper. Ça a bien marché. Je cherchais simplement quelque chose pour les arrêter.

Journaliste : -Steve Kerr a dit qu’il n’avait jamais vu ça en NBA, qu’on avait utilisé ce système contre lui quand il était en 3ème et qu’il en était très fier.

Nick Nurse : -Oui, je sais, tout le monde se fout de moi hein ? »

Marc Gasol et Pascal Siakam en bas, Kyle Lowry et Kawhi Leonard en haut et Fred VanVleet en chasse sur Curry, les Canadiens ont réussi à empêcher les visiteurs de marquer pendant 8 possessions d’affilée !

« On a gagné le match donc peu importe. Dre (Iguodala) a eu une super position à la fin et a tué le match. Je ne pense pas que c’était la meilleure stratégie à adopter parce qu’on a quand même eu des shoots ouverts, mais on n’a pas été adroits sur les 6 dernières minutes. Mais ça n’a pas d’importance puisqu’on a mis les tirs qu’il fallait quand cela comptait le plus. » Klay Thompson (sorti à 7’59 de la fin sur une blessure à l’ischio-jambier)

Malheureusement pour eux, la 9ème et avant-dernière du match a été fatale avec le 3-points d’Andre Iguodala réussi à 5.9 secondes du buzzer pour égaliser à 1-1 dans la série.

« Au bout du compte un coach va faire tout ce qu’il ressent comme nécessaire pour gagner. On ne scorait pas à ce moment-là donc je suppose que ça fonctionnait bien. C’était surprenant. » Draymond Green via SFChronicle

Partez vivre l’expérience NBA à New York et Los Angeles avec Basket Infos

Leave a Reply