Draymond Green : « Ça va dépendre de qui joue le plus dur »; Iguodala : « Le sentiment de devoir faire le match quasi-parfait »

Draymond Green : « Ça va dépendre de qui joue le plus dur »; Iguodala : « Le sentiment de devoir faire le match quasi-parfait »

À l’entraînement dimanche, Draymond Green a tout fait pour continuer à motiver les troupes, en délivrant un message d’espoir alors que Golden State, mené 3-1 par Toronto en Finales, n’est plus qu’à une défaite de l’élimination.

« Il nous aide à rester relâchés. Quand vous regardez Draymond, ce que vous voyez c’est de la force et de la confiance. Il fait en sorte que tout le monde reste confiant. » Quinn Cook

« Ce n’est pas fini. On a encore une super chance de gagner cette année donc on doit simplement venir et jouer. » DeMarcus Cousins

Pour ce Game 5 qui se jouera dans un environnement tout acquis à la cause des Raptors à la Scotiabank Arena, il faudra aux hommes de Steve Kerr penser le moins possible au fait qu’un match sera loin de suffire pour réussir ce que seuls les Cavaliers ont pour le moment réalisé dans l’histoire de la NBA : revenir d’un déficit 3-1 en Finales NBA. Plus le droit à l’erreur.

« Ça va dépendre de qui joue le plus dur et qui récupère les 50/50 balls. Qui va bien défendre et faire les choses nécessaires pour gagner un match de cette importance. » Draymond Green

« On a surtout étudié des choses d’un point de vue défensif par rapport aux choses qu’ils ont fait pour se créer de bonnes positions en attaque, que ce soit dans la communication sur nos switchs, sur nos rotations en sortie de trappes ou des détails simples. Bien se positionner au rebond quand un shoot est pris. Ce sont des possessions très importantes dans un Game 5 comme ça quand tu es mené 3-1. Donc tout le monde doit avoir le même état d’esprit et être sur la même longueur d’ondes. On doit être concentrés. » Stephen Curry

Pour ce match couperet, Golden State – qui pourrait retrouver Kevin Durant, double MVP des Finales en titre – découvre le sentiment frustrant de devoir « faire le match parfait » pour l’emporter.

« On a fait de bonnes choses à chaque match, ils ont simplement réussi à faire les bons ajustements. Donc tu as le sentiment de devoir faire le match quasi-parfait, ne pas perdre le ballon, limiter les secondes chances. À chaque match ils ont su trouver un gars différent pesant beaucoup sur le match. Serge (Ibaka) a été incroyable au match précédent. » Andre Iguodala

Leave a Reply