La pression, quelle pression ? Zion Williamson discute draft, objectifs et Michael Jordan

La pression, quelle pression ? Zion Williamson discute draft, objectifs et Michael Jordan

Extrêmement détendu face à la horde de journalistes qui l’attendait pour son interview pré-draft mercredi, Zion Williamson a tranquillement répondu aux questions de chacun pendant près d’une demi-heure. Sans stress.

« La pression je ne la vois pas vraiment. Je fais ce que j’aime faire, c’est-à-dire jouer au basket. Je n’essaie pas de répondre aux attentes de quiconque. Les gens peuvent placer les attentes qu’ils veulent en moi, je n’essaie pas d’être à la hauteur de leurs espérances à eux. J’essaie juste d’être moi, d’être la meilleure version possible de moi-même.  » Zion Williamson

L’une d’elles concernait Michael Jordan, pour qui il avait déjà partagé son admiration, notamment vis-à-vis des qualités de two-way player du sextuple champion NBA, considéré par la plupart des fans comme le meilleur joueur de l’histoire.

« Je trouve qu’il n’est pas suffisamment salué pour sa défense. Jordan pouvait défendre sur les meilleurs. Je respecte tellement ça. Je n’ai jamais vu quelqu’un marquer 40 points en marchant dans un match comme il pouvait le faire. Et donner l’impression que c’était tellement facile. J’adore regarder des highlights de Jordan. » Zion Williamson

Combinaison unique de taille, de force et de vitesse, l’ex-Blue Devil de 2,01m pour 129 kg tournait la saison passée à 22.6 points, 8.9 rebonds, 2.1 passe, 1.8 interception et 2.1 contre par match en 30 minutes de moyenne et 33 rencontres jouées. Ses objectifs individuels à l’aube du début de sa carrière NBA sont clairs :

« Tout : MVP, rookie de l’année et puis éventuellement défenseur de l’année, Hall of Famer. Si tu ne te vises pas aussi haut ou que tu n’essaies pas de te comporter comme tel, je ne sais pas ce que tu cherches à atteindre. » Zion Williamson

Souvent présenté comme un Charles Barkley plus athlétique, le natif de Salisbury en Caroline du Nord a répété qu’il n’avait qu’une ambition : être le premier Zion.

« Honnêtement, les comparaisons c’est sympa, c’est cool, mais je n’y fais pas attention. Je cherche juste à être moi-même. Personne d’autre. J’essaie simplement d’être le premier Zion. » Zion Williamson

Sera-t-il un peu plus tendu lorsqu’il s’agira de se lever pour aller serrer la main d’Adam Silver ce soir ? Pas sûr.

« Je ne sais pas comment je vais réagir. Je ne sais pas si je vais pleurer ou avoir un énorme sourire sur le visage. On verra demain soir (jeudi). Mais je sais que je suis très excité. » Zion Williamson

[Grosse Interview] Sekou Doumbouya : « Ils veulent tous savoir la même chose. Tous »

Leave a Reply