Gersson Rosas : « Ce que nous avons réussi à faire est rare »

Gersson Rosas : « Ce que nous avons réussi à faire est rare »

Les Hawks n’ont pas été les seuls à faire des échanges le soir de la draft. Le tout nouveau General Manager des Wolves Gersson Rosas a lui aussi été actif et a envoyé son onzième pick en plus de Dario Saric aux Suns en échange de leur sixième choix.

« Ce que nous avons réussi à faire est rare. En fait, c’est notre staff qui mérite tout le crédit. Nous avons regardé chaque opportunité et ils savaient ce qu’on pouvait échanger. On a réussi à mettre ce transfert en place. Quand ce genre de choses arrive, ça rend la journée plus belle parce que souvent, ça ne va pas jusqu’au bout. C’est compliqué de monter à la draft pourtant nous avons réussi à le faire. » Gersson Rosas.

Avec ce pick, les Wolves ont sélectionné Jarrett Culver, un arrière au potentiel intéressant, qui pourrait devenir un two-way player intéressant. L’objectif était plutôt de drafter un meneur en priorité pour assurer l’après Jeff Teague, mais leur cible, Darius Garland, a été drafté juste avant par les Cavaliers et les Wolves ont dû se rabattre sur Culver. Rosas a bien essayé de grimper encore plus haut, mais les Pelicans et les Cavaliers étaient trop gourmands. Que les fans des Wolves se rassurent malgré tout, même si leur équipe n’a pas pu mettre la main sur leur premier choix, Rosas a une très bonne opinion de Culver et ce n’est pas un choix par défaut. D’autant plus que l’intersaison n’est pas finie et que Rosas pourra tout de même recruter un meneur dans les semaines qui suivent.

« Je pense qu’on va beaucoup améliorer notre roster, via la progression des joueurs cet été ou alors via des trades et la free agency. Je pense que c’est à ce moment-là que nos décisions vont avoir de l’impact. Cette draft, c’était une décision sur plusieurs années, prendre le meilleur joueur disponible et voir à partir de là. » Gersson Rosas.

En plus, le garçon à l’air d’apprécier l’ambiance qui règne dans le Minnesota, qu’il a eu l’occasion de visiter quand il a fait son workout, mais aussi lors de la March Madness.

« Quand j’y étais, c’était génial. J’ai adoré. Pas seulement au niveau du basket, mais aussi pour la ville et ses habitants. J’ai vraiment apprécié tout ça et maintenant que j’ai été sélectionné, je peux dire que je n’ai pas réussi mon meilleur match de la March Madness ici, mais je suis heureux de pouvoir revenir y jouer et éventuellement appeler cette ville mon chez-moi. » Jarrett Culver.

Le joueur de 20 ans va former une belle paire de défenseurs avec le Josh Okogie, mais il devra malgré tout progresser, particulièrement au shoot. La bonne nouvelle, c’est qu’il a déjà réussi à passer un palier entre sa première et sa deuxième saison à l’université, même si son adresse a chuté.

« Je vais défendre sur n’importe qui si le coach me le demande. Peu importe son choix, j’ai le sentiment de pouvoir défendre sur les postes 1 à 4 en NBA, et ce dès maintenant. Pour l’attaque, je ne prenais pas de tirs en sortie de dribble ma première année. Je n’avais pas la balle dans les mains et je ne prenais des trois que quand on me la passait après un drive. Cette année, c’était différent je devais prendre des tirs plus compliqués et les équipes me défendaient dessus différemment. » Jarrett Culver.

Les Wolves ont également mis la main sur l’intérieur Naz Reid, non-drafté, mais signataire d’un two-way contract avec la franchise du Minnesota.

« On espère que ces jeunes gars vont nous surprendre et jouer cette saison, mais on les a pris principalement pour les faire progresser. On espère qu’ils vont finir par être dans la rotation et nous aider. On a essayé de trouver les meilleurs joueurs disponibles pour qu’ils se développent et fassent partie de ce noyau que l’on a ici. » Gersson Rosas.

Via The Athletic.

 

Leave a Reply