Plus de NBA mais une passion toujours bien présente pour le couteau suisse Larry Sanders, actuellement en BIG3 League

Plus de NBA mais une passion toujours bien présente pour le couteau suisse Larry Sanders, actuellement en BIG3 League

Il y a 4 ans et 1 an seulement après avoir signé un contrat de 44 millions de dollars sur 4 saisons mais aussi suite à 4 suspensions pour usage de marijuana, Larry Sanders (30 ans, 2,11m) était coupé par les Milwaukee Bucks. Quatre jours plus tard, il annonçait à 26 ans prendre sa retraite sportive en expliquant souffrir d’anxiété et de dépression.

« Honnêtement ça a été la meilleure décision de ma vie. Le problème ce n’était pas le basket. J’assurais, mais tout le reste autour s’effondrait. Quand j’ai parlé de mon choix, beaucoup d’autres gars ont commencé à parler de leur propre expérience avec la dépression. Kevin Love, (DeMar) DeRozan, beaucoup de gars étaient plus à l’aise. Ça a provoqué beaucoup de choses positives, donc je ne changerai rien à cette décision. » Larry Sanders

Après 2 années loin des parquets, Sanders avait fait un bref retour à la fin de la saison 2016-17. Testé par les Warriors, les Celtics et les Spurs, il avait trouvé un contrat chez les Cavs mais avait été coupé après seulement 5 matchs (2.6 minutes de moyenne).

« Ils m’ont proposé de signer juste après le workout, donc je pensais que je les intéressais vraiment. En fait je pense qu’ils m’ont pris pour s’assurer que leurs concurrents ne le feraient pas. Puis ils m’ont coupé la veille de la deadline. Ça m’a laissé un sale goût dans la bouche, j’avais vraiment dû bosser pour revenir en NBA. » Larry Sanders

Concentré depuis sur ses divers business (ligne de vêtement, production de musique, son association Citizen of Matter, l’investissement immobilier…), Sanders a aussi depuis peu repris du service sur les terrains puisqu’il fait partie de l’équipe 3 Headed Monsters en BIG3 League (1V-0D pour le moment) cette année. Une équipe coachée par Gary Payton et composée entre autres de Rashard Lewis, Mario Chalmers, Mahmoud Abdul-Rauf et Reggie Evans.

« Ice Cube tient quelque chose de bien avec ça. Je pense que la ligue existera toujours dans 10 ans. Et c’est quelque chose dont tu as envie de faire partie, même au début. » Larry Sanders, choisi en 3ème position de la draft 2019 de Big3

La NBA ? Sanders avait tourné 9.8 points 9.5 rebonds et 2.8 contres par match en 71 rencontres lors de sa meilleure saison en carrière en 2012-13.

« Je ne me concentre pas là-dessus. J’ai appris une chose à propos de la NBA c’est que s’ils te veulent ils te trouveront. S’ils veulent que je vienne, ils me trouveront. Ils viendront toquer à ma porte. » Larry Sanders

via Sports Illustrated

Leave a Reply