Landry Shamet : « Honnêtement, j’étais un peu naïf sur l’aspect business du basket »

Landry Shamet : « Honnêtement, j’étais un peu naïf sur l’aspect business du basket »

Le shooteur des Clippers Landry Shamet revient dans une longue interview pour Hoopshype sur son trade aux Clippers. Heureusement pour lui, ça s’est bien terminé puisqu’il a débuté 29 de ses 31 matchs avec L.A et affiché des moyennes de 10,9 points, 2,7 trois points et 45% de réussite à trois points. Il insiste tout d’abord sur sa naïveté :

« Pour être honnête, j’étais un peu naïf à propos de tout ça, à propos de l’aspect business du basket. J’étais à Philly, je jouais bien et j’étais à l’aise, pensant que c’était là que j’allais être pour un avenir durable. Lorsqu’il y avait des rumeurs à la trade deadline, je me souviens que des journalistes sont venus me voir pour me demander comment je me sentais à ce sujet et si je m’inquiétais de la trade deadline. J’ai toujours dit : ‘Non, pas vraiment.’ Je n’y ai jamais vraiment pensé. Ensuite, vous voyez à quel point cela peut se faire rapidement. Cela fait simplement partie du business. L’endroit où vous jouez, vivez et que vous appelez la maison peut changer comme ça. Je suis content que ça se soit passé aussi tôt, me donnant une bonne idée du business dans lequel je suis. » Shamet

Mais son adaptation à Los Angeles a été instantanée et il a vu son rôle prendre de l’ampleur.

« Sur le terrain, c’était différent. Évidemment, débuter dans le cinq est très différent. On a des attentes quand tu débutes. On s’attend à ce que tu produises et on ne te regarde même plus comme un rookie. C’était bien. J’aime les situations comme celle-là, où on me met au défi et où on me pousse à la limite de mon confort, et je dois trouver un moyen de me sentir à l’aise dans ces situations. C’était bien. Je suis heureux que cela se soit produit. C’était une excellente occasion. Évidemment, je suis reconnaissant pour les opportunités que j’ai eue à Philadelphie avec les Sixers, mais je suis incroyablement heureux d’avoir été échangé. J’ai pu vraiment m’intégrer dans le groupe avec lequel je suis maintenant. Je pense que je suis le genre de joueur qui fera en sorte que cela fonctionne où que je sois, peu importe avec qui je suis et quel que soit le rôle qu’on me donne. Que ce soit avec le ballon ou que je joue comme je le fais maintenant, je me sens vraiment à l’aise, peu importe le rôle que je joue. » Shamet

Le joueur de 22 ans a également eu une belle expérience en rencontrant les Warriors au premier tour des playoffs :

« C’est quelque chose dont j’étais très reconnaissant aussi. Évidemment, ils étaient champions en titre à ce moment-là et ils ont deux gars (Steph Curry et Klay Thompson) que j’ai regardé en grandissant et c’étaient des idoles. Le fait de défendre sur eux et de se concentrer sur eux dans des rapports de scouting, de faire des ajustements et de les voir vous faire la même chose, c’est un peu comme un moment de grâce. C’est un des choses que j’ai appréciées le plus en playoffs cette année. Ce fut une expérience que je chérirai. Ces expériences seront 10 fois plus précieuses d’ici la fin de cette saison à venir lorsque nous serons en playoffs et je suis habitué à ces choses, à comprendre l’importance de tout ce qui vient au moment des playoffs; chaque possession, chaque passe et chaque changement, tout ce que vous faites, est super important. Pour moi, c’était vraiment une expérience précieuse. » Shamet

Il semble d’ailleurs très mature et ce depuis toujours selon lui :

« J’ai toujours été mature pour mon âge. J’essaie simplement de me gérer de la bonne façon et de faire les bonnes choses. J’avais une mère célibataire et j’étais fils unique. En CE2, je me rappelle être revenu de l’école avec une clé autour du cou, rentrer chez moi, verrouiller la porte, ne pas brûler la maison, me préparer à dîner. J’ai été un peu forcé étant jeune. Je pense que c’est juste en moi. Ma mère a été incroyable dans la façon dont elle m’a élevé. Il y a beaucoup de choses qu’elle a faites, quand j’étais plus jeune au lycée, quand tu découvres qui tu es, que je ne comprenais pas à l’époque. Mais en regardant en arrière maintenant, tout est logique; je sais pourquoi. Elle a fait un travail incroyable. Mes grands-parents ont pris soin de moi aussi. Mes tantes et oncles ont agi comme de grands frères et sœurs. J’ai eu de bonnes influences masculines tout au long de ma vie à des moments critiques où j’avais besoin d’un homme pour m’apprendre à être un homme. Je pense que, dans l’ensemble, j’ai été vraiment chanceux avec les gens autour de moi et je pense que beaucoup de choses ont fait qui je suis et comment je me comporte. J’ai toujours été comme ça. » Shamet

Cette saison on peut encore l’imaginer dans le 5 au poste 2 à côté de Patrick Beverley et des deux superstars Paul George et Kawhi Leonard. Il devrait bénéficier d’encore plus d’espace.

Leave a Reply