Malcolm Brogdon : « Je ne suis pas le gars qui débarque pour prendre le pouvoir »

Malcolm Brogdon : « Je ne suis pas le gars qui débarque pour prendre le pouvoir »

Malcolm Brogdon était annoncé comme une des priorités des Bucks lors de cette free agency et même s’il se murmurait qu’ils ne s’aligneraient pas sur de grosses offres, ça a été une surprise de le voir partir si vite à Indiana en signant un contrat de 4 ans pour 85 millions de dollars, via un sign & trade..

« C’était stressant de ne pas savoir où tu vas aller, qui allait faire une offre et faire monter le prix. Mais ça s’est bien goupillé. Je suis passé d’une excellente équipe à une autre. Je suis vraiment excité d’être avec les Pacers. » Brogdon

« Je pensais qu’ils allaient trouver un moyen de conserver tout le monde. Cela n’a pas été le cas et c’est comme ça que les choses se passent parfois, mais faire revenir George (Hill), Brook (Lopez), c’est énorme. Ils ont essayé de conserver les autres éléments de l’équipe plutôt que de changer une grande partie de l’effectif comme le font beaucoup d’équipes. » Khris Middleton

Un choix des Pacers qui est loin d’être anodin puisque lors de sa draft en 2016, il voulait être sélectionné par les Pacers

« Indiana était ma cible numéro 1 à la draft. Nous avions décidé que c’était le meilleur fit pour moi. Avec coach McMillan qui était un ancien second tour et qui a eu un parcours similaire au mien et une équipe qui progressait et qui aurait pu utiliser ce que j’apporte. Nous avons vraiment poussé pour que j’aille là-bas. J’aimais tout au sujet de cette équipe et de cette franchise. » Brogdon

À Indiana il va aussi pouvoir jouer meneur de jeu, lui qui a été décalé au poste 2 aux Bucks.

« Je voulais vraiment jouer plus meneur de jeu, mais quand Bledsoe est arrivé ça a fonctionné pour moi de jouer arrière, de jouer sans le ballon. Ça a fonctionné aussi pour mes coéquipiers et au bout du compte je voulais gagner, donc ça a été positif quand même pour moi. » Brogdon

Aux Pacers, il sera à la création avec Victor Oladipo lorsque celui-ci reviendra et Brogdon annonce la couleur à ce sujet.

« Nos jeux sont extrêmement complémentaires. Je ne suis pas le gars qui débarque pour prendre le pouvoir. C’est l’équipe de Victor. C’est sa franchise. Je veux aider Victor à être un All-Star chaque année, une superstar. Il peut avoir le ballon dans les mains autant qu’il le veut, mais s’il ne veut pas le ballon, il peut me faire confiance au poste de meneur de jeu pour prendre les bonnes décisions et le mettre en position. J’ai vraiment un très bon feeling sur cette équipe. Il y a du talent sur le terrain. Mon objectif n’est pas de leur prendre des possessions, c’est de leur en donner encore plus, leur donner plus de liberté, leur donner plus d’espace avec ma capacité à shooter, de façon à ce qu’ils puissent atteindre leur potentiel. » Brogdon

Être dans l’ombre d’Oladipo cela lui va très bien, comme le fait d’être dans un petit marché.

« Je n’aime pas trop l’attention. J’ai grandi à Atlanta, j’aime les grandes villes, mais j’adore vivre dans de petites villes. Les gens semblent vous adopter bien plus, surtout dans une équipe comme ça. Cet État aime le basket et je suis excité de vivre ça. Je pense que je suis dans la bonne situation. Je suis plus heureux que jamais. » Brogdon

Via Pacers.com

Leave a Reply