Enquête de la NBA sur le tampering lié à la free agency : ce qui pourrait changer

Enquête de la NBA sur le tampering lié à la free agency : ce qui pourrait changer

Même avancée de 6 heures par rapport aux années précédentes, la free agency 2019 a commencé bien avant en coulisse et Adam Silver a décidé d’ouvrir une enquête. On rappelle qu’il est normalement interdit pour les joueurs et équipes de discuter avant l’ouverture officielle du marché. Pourtant cette année, on connaissait déjà avant cette dernière les destinations de quelques superstars comme Kevin Durant, Kemba Walker et Kyrie Irving.

Parmi les propositions faites par les propriétaires (Board of Governors) durant une réunion à Las Vegas au début du mois on retrouvait :

Autoriser les équipes à parler aux free agents et à leurs représentants immédiatement après la fin des Finales NBA ou quelques jours plus tard, même si un moratorium demeure (jusqu’à après la draft). Aujourd’hui la free agency démarrerait officieusement selon des dirigeants et agents dès le Draft Combine au mois de mai.

Faire démarrer la free agency et officialiser les signatures avant la draft. Une proposition faite par les Houston Rockets dès la saison dernière. Mais après un sondage auprès des 30 équipes concernant, seules 10 étaient en faveur de ce changement.

Réduire la durée du moratorium qui s’étend actuellement du 30 juin au 6 juillet. Problème : la ligue a besoin de temps pour comptabiliser tous les revenus de l’exercice précédent, y compris les Finales NBA, afin de fixer avec précision le salary cap de la saison suivante.

Compte tenu du fait que les joueurs sont libres de se recruter entre eux librement à tout moment, le sentiment général chez les équipes serait qu’il serait logique de leur laisser plus de temps pour communiquer avec les futurs free agents.

via ESPN

Leave a Reply