[Interview] Rudy Gobert : « C’est un petit plus pour moi »

[Interview] Rudy Gobert : « C’est un petit plus pour moi »

Après Nicolas Batum et Evan Fournier, on vous propose une interview de Rudy Gobert, qui comme ses camarades NBAers a débuté la préparation pour la coupe du monde

Disputer une Coupe du Monde ça reste un gros objectif ?

C’est pour ça que je suis là. L’Equipe de France c’est aussi important qu’une Finale NBA même si on sait que c’est elle qui nous fait vivre. La compétition, c’est pour ça que je vis, surtout avec un groupe que j’apprécie.

Dans quel état d’esprit es-tu ?

Je suis motivé ! On va essayer d’aller chercher cette médaille d’or et content de retrouver le groupe, mes amis, le staff et d’être en France.

Nicolas Batum disait qu’il était heureux de vous savoir derrière lui (en défense), qu’est-ce que ça t’inspire ?

C’est ce qu’on veut en tant qu’équipe, savoir qu’on a ses coéquipiers derrière nous, qu’on est soudés et qu’on va s’aider mutuellement si besoin.

Le basket FIBA, c’est différent défensivement avec la possibilité de rester sous le cercle et de nettoyer l’arceau, qu’est-ce que ça change pour toi ?

C’est différent. Je vais devoir me réhabituer : nettoyer l’arceau ça va me prendre quelques semaines, mais c’est toujours fun de pouvoir faire ça.

Tu penses être un meilleur défenseur FIBA ou NBA ?

Je pense que c’est pareil, je suis le même partout, mais c’est sûr que ces règles avantagent les joueurs qui peuvent jouer au-dessus de l’anneau et de nettoyer. C’est un petit plus pour moi.

L’Equipe de France a la possibilité de jouer avec des 4 modernes qui s’écartent comme Nicolas Batum ou Axel Toupane, tu préfères ça ou jouer avec un intérieur plus classique ?

C’est clair que pour moi des 4 qui shootent ça m’ouvre le jeu et ça me permet de mettre plus de pression sur la défense. Après je peux jouer avec les deux. J’ai joué avec Derrick Favors ces dernières années qui est un poste 5 qui jouait 4. Je peux m’adapter.

Tu penses que ton rôle sera différent des autres années ?

Oui, je commence à avoir plus d’expérience et je suis un meilleur joueur qu’avant. On m’attend plus comme un leader et les jeunes vont me regarder comme un ancien même si je n’en suis pas encore vraiment un.

A quel point Boris Diaw va vous manquer sur le terrain ?

C’est clair que Boris est un joueur d’équipe qui se sacrifiait pour le collectif. Chaque fois qu’il était sur le terrain, il rendait la vie facile à tous les autres. C’est clair que des joueurs comme ça ça ne court pas les rues.

Quel potentiel a cette équipe de France aujourd’hui ?

On a un potentiel illimité. Je ne vois pas vraiment de limites pour nous. On a du talent à tous les postes, de l’expérience et de la jeunesse, c’est à nous de bien nous préparer et d’être sérieux.

C’est une compétition relevée, vous croisez avec un groupe très solide, ça va vous mettre directement dans le grand bain ?

C’est bien, je préfère jouer des grosses équipes dès le début parce que ça nous prépare pour la suite. J’espère qu’on va battre tout le monde, mais si on a des moments difficiles, il faudra réagir et être présent dans les moments importants.

Les Américains enchaînent les défections, ça reste pour vous les favoris ?

Bien sûr, ça reste une équipe talentueuse, athlétique et il faudrait au moins dix forfaits de plus pour qu’ils perdent ce statut

Se faire éliminer par Donovan Mitchell, ça sera acceptable ?

Je ne dirais pas que ça serait inacceptable, mais je vais tout faire pour que ça n’arrive pas.

La Coupe du Monde c’est forcément un bon souvenir pour toi avec notamment ce 1/4 de finale contre l’Espagne, où est-ce que tu le places dans ta carrière ?

C’est sûr que c’est un des meilleurs moments de ma carrière. Le faire en Espagne, alors que les gens ne me connaissaient pas vraiment en France, c’était une joie immense. Après la défaite l’année suivante était une de mes plus grosses déceptions

L’intersaison NBA a été assez dingue, quel est le mouvement qui t’a le plus surpris ?

Le transfert de Paul George. Je m’en rappelle bien : on a d’abord la news de Kawhi Leonard puis celle-ci dans la foulée. C’était un peu à gauche droite même si je me doutais que Kawhi ne serait pas venu sans un autre mouvement.

Ca modifie toute la Conférence Est selon toi ?

Oui, les favoris c’est les Clippers maintenant. L’Ouest est plus dur que l’an passé. Mais c’est ça depuis que je suis en NBA.

Comment analyses-tu la situation à Utah ?

Je suis impatient; On a un très bon groupe avec un mix d’expérience et de jeunesse. C’est le moment pour nous de jouer le titre.

Est-ce qu’un joueur comme Mike Conley peut t’apporter ce qu’il te manque en termes de statistiques pour devenir all-star ?

Pour moi ça n’était pas discutable l’an passé. Avoir un poste 4 et un poste 1 qui shootent ça change des choses. Même si la raquette était fermée l’an passé, j’adorais jouer avec Ricky [Rubio] et Derrick [Favors]. Je n’ai jamais eu la chance de jouer avec un poste 4 comme Bogdanovic et j’ai hâte de démarrer.

Propos recueillis par Hugo Givernaud

Leave a Reply