Gregg Popovich inspiré par l’Espagne après le « baptême du feu » de Team USA : « On espère pouvoir se rapprocher de ça »

Gregg Popovich inspiré par l’Espagne après le « baptême du feu » de Team USA : « On espère pouvoir se rapprocher de ça »

Depuis le début de sa préparation le 5 août à Las Vegas, Team USA n’avait encore disputé aucun « vrai » match de préparation (seulement son traditionnel scrimmage White vs Blue télévisé), c’est désormais chose faite. L’équipe a battu l’Espagne à Anaheim vendredi soir sur le score de 90-81.

« C’était comme un baptême du feu pour nous. C’est un groupe nouveau que ce soit chez les joueurs ou chez les coachs. C’était une vraie bonne expérience. » Gregg Popovich via USAB

Si la première mi-temps a été plutôt maîtrisée par les hommes de Popovich (11 points d’avance après un quart-temps puis 13 à la mi-temps, 54-41), cela a été plus difficile sur les 20 dernières minutes du jeu, avec un 17 partout entre les deux formations dans le 3ème quart et un 23-19 encaissé dans le dernier quart-temps.

« Il y a eu beaucoup de situations difficiles ce soir. Victoire ou défaite ça n’a pas vraiment d’importance pour le moment. Le but est plutôt de progresser, d’apprendre à exécuter ensemble pour le groupe. L’équipe d’Espagne m’a impressionné par son attaque, la façon dont ils ont exécuté, la façon dont ils se lisent les uns les autres. On voit vraiment l’expérience. On espère pouvoir se rapprocher de ça offensivement et ça va être difficile en peu de temps. Mais c’était super pour nous de voir ça, un très bon exemple. J’ai été plus satisfait de nous défensivement. On a fait du bon boulot pour un groupe nouveau, dans la communication. On a été bon au rebond, un domaine dans lequel on a manqué de régularité avant ça, avec un bon effort de la part de tout le monde ce soir. » Gregg Popovich

Interrogé sur la stat qui définit le mieux une équipe coachée par lui, Pop a expliqué qu’il n’y en avait pas vraiment.

« On a concédé 27 points sur ballons perdus, c’est ridicule. Mais on a gagné parce qu’on a bien défendu. Donc ça change d’un match à l’autre. Ça peut être le rebond, les passes, les tirs contestés, la transition défensive, ça peut être n’importe laquelle de ce choses. Je n’ai jamais vraiment pensé à regarder la feuille de stats et à décider d’une chose en particulier. Est-ce qu’ils ont le plus/minus sur ces feuilles de stats comme en NBA ? Je n’ai jamais regardé ça parce que tu ne sais pas qui est dans le match à certains moments. Tu peux avoir un lineup faible ou quelqu’un qui a mal joué et qui provoque un match négatif de quelqu’un d’autre. C’est la dernière chose que je regarde, si je le fais. » Gregg Popovich

Enfin, il a indiqué que les 14 joueurs du roster (12 participeront à la Coupe du monde) seraient du vol pour l’Australie, où l’équipe va poursuivre sa préparation en jouant deux fois l’Australie à Melbourne puis une fois le Canada à Sydney avant le départ pour la Chine et un premier entraînement à Shanghai le 29 août.

Leave a Reply