17h de vol plus tard, Team USA est en Australie; Gregg Popovich : « J’espère ne pas faire trop de bêtises »

17h de vol plus tard, Team USA est en Australie; Gregg Popovich : « J’espère ne pas faire trop de bêtises »

Gregg Popovich et les membres de Team USA sont bien arrivés à Melbourne, où ils se sont entraînés lundi après-midi (16h-18h heure australienne).

« L’alchimie se construit, c’est de mieux en mieux tous les jours. On sort d’un vol de 17 heures pour venir ici, dans l’avion on a pas mal rigolé, blagué, etc. Ça se passe super bien. » Kemba Walker

« (Comment était le vol ?). Long. Le plus long vol de ma vie, mais je suis content d’être ici. » Jayson Tatum

« J’ai dormi pendant tout le vol, tout vol ! » Jaylen Brown

Deux autres journées d’entraînement les attend avant un match jeudi (22) contre l’Australie au Marvel Stadium.

« Les entraînements sont importants, parce qu’il y en a peu. Après il y a manger ensemble, passer du temps les uns avec les autres et simplement apprendre à les connaître, eux et leur famille. On ne connaît pas leurs femmes, leurs petites amies et leurs enfants comme c’est le cas dans nos équipes en NBA. Donc c’est un processus lent, mais on essaie de gagner en familiarité tous les jours.

C’est super. On a mangé sans téléphones, tout le monde se parlait vraiment, posait des questions et apprenait des choses sur les autres, comment ils ont grandi, ce genre de choses. C’est une équipe toute neuve, il ne faut pas brûler les étapes. » Gregg Popovich

Un stade habituellement réservé… aux matchs de foot (plus de 50 000 places).

« (sur ce qu’il attend de l’Australie). Exactement ce que je vois à chaque fois qu’ils jouent. Physiquement ils sont très, très durs. Ils exécutent très bien leur attaque. C’est une équipe où les gars s’apprécient beaucoup, ils jouent ensemble, ils ont de l’expérience. » Gregg Popovich

Douze joueurs feront partie de la sélection officielle pour la Coupe du monde. Le roster actuel en compte encore 14. Deux joueurs restent donc à couper et il y a donc encore des choix à faire pour Pop et son staff.

« On essaie de trouver aussi vite que possible ce qui correspond au groupe de joueurs que l’on coache. Qui sont tes go-to-guys ? Qui comprend mieux cette attaque ou cette attaque ? Quel type d’équipe défensive peut-on être ? En regardant les joueurs tu essaies de trouver des réponses aussi vite que tu peux, puis de travailler là-dessus. C’est comme si tu n’avais pas le training camp et la saison, mais juste le training camp. Mais le challenge est excitant pour vous dire la vérité. C’est fun, parce que tu sais que tu dois vraiment te concentrer et faire les choses rapidement. » Gregg Popovich

Pour Pop comme pour ses joueurs, le jeu FIBA représente un ajustement supplémentaire.

« C’est différent. Je dois me concentrer, parce que les temps-morts ne sont pas les mêmes, les remplacements non plus, les endroits où tu reçois le ballon non plus. J’espère ne pas faire trop de bêtises. » Gregg Popovich

via USAB

Leave a Reply