Nick Calathes : « Tout le monde peut être battu. C’est un match, pas une série au meilleur des 7 matchs »

Nick Calathes : « Tout le monde peut être battu. C’est un match, pas une série au meilleur des 7 matchs »

Une des attractions de la coupe du monde ce sera bien sûr le dernier MVP NBA, le Grec Giannis Antetokounmpo. Le Greek Freak espère mener les siens très loin et il ne sera pas seul, bien au contraire. Il sera entouré par les cadres grecs, rodés aux compétitions internationales comme Giannis Bourousis, Kostas Papanikolao, Giorgos Printezis, Kostas Sloukas (très incertain) et surtout Nick Calathes. L’ancien NBAer fait désormais le bonheur du Panathinaikos et a 30 ans il n’a sans aucune doute jamais été aussi fort, meilleur passeur et intercepteur de l’Euroleague et dans le meilleur 5 de la compétition la saison passée. De quoi impressionner son ex-nouveau coach Rick Pitino

« J’ai coaché face à des joueurs comme Magic Johnson, Bird, certains des plus grands meneurs – Maurice Cheeks, Isaiah Thomas – de notre sport … Nick Calathes est le meilleur passeur que j’ai vu dans ma vie. Tous ses adversaires ont tellement peur de ses passes que quand il part en pénétration, ils retournent tous vers les joueurs sur lesquels ils défendent pour empêcher un panier facile. Du coup, il s’ouvre le chemin du panier grâce à ses capacités de passeur. » Pitino

Il aura à coup sûr un rôle prépondérant dans le parcours grec en Chine, même si la clé sera avant tout Giannis, qui s’est très bien réhabitué au style de jeu FIBA, en dominant ses adversaires lors des matchs de prépa.

« C’est le leader. C’est notre gars. Nous allons le suivre et nous verrons ce qui se passera. »

Le premier tour devrait être une formalité pour Giannis, Calathes et compagnie, avec le Brésil, le Monténégro et la Nouvelle-Zélande comme adversaires. Mais dès le second tour ils devraient retrouver Team USA, que beaucoup pensent prenable.

« Nous devons d’abord battre le Brésil, le Monténégro et la Nouvelle-Zélande. Je ne me préoccupe pas des États-Unis à l’heure actuelle. Quand l’heure sera venue, j’espère que nous pourrons rivaliser avec eux. Je pense que tout le monde peut être battu. C’est un match, pas une série au meilleur des 7 matchs qu’il faut jouer. Je pense que tout est possible. Ils n’ont pas leurs stars, mais cela reste de toute évidence une grande équipe. » Calathes

Via FIBA et TalkBasket

Leave a Reply