Un ticket pour l’Amérique : Goga Bitadze, de Sagarejo à Indianapolis

Un ticket pour l’Amérique : Goga Bitadze, de Sagarejo à Indianapolis

Voilà un nouveau joueur qui va être l’idole de tout un pays : Goga Bitadze. Alors oui pour l’instant il n’a pas encore la même carrière que son aîné en NBA Zaza Pachulia, mais il joue au même poste. Goga Bitadze est né à Sagarejo, une petite bourgade non loin de Tbilissi dans l’Est de la Géorgie le 20 juillet 1999. Il fait 2m11 pour 114 kg, il a 2m18 d’envergure et il est le pivot qu’a drafté Indiana en 18ème position lors de la dernière draft. Le gaillard a commencé sa carrière professionnelle sur la saison 2015-2016 en VTB United ligue avec le VITA Tbilisi à l’âge de 16 ans. Il part la saison suivante en Serbie et rejoint un des clubs de Belgrade : le Mega Bemax. Il est néanmoins prêté à Smederevo (Sud-Est de Belgrade) dès son arrivée. En 19 matchs et 19 minutes par match, il compile 10,6 points à 56,9% au shoot, 4,4 rebonds et 0,7 passe décisive. Après cette belle saison, le Mega Bemax le rappelle dans l’effectif et ils ne seront pas déçus. Sa progression est constante et il ne brûle pas les étapes.

Via Proballers

Sur la saison 2017-2018, il joue en tout 30 matchs (8 en ligue serbe et 22 en ligue Adriatique). Sur cette dernière, il a  une très bonne ligne statistique à seulement 18 ans : 23 minutes, 11,8 points, 6,9 rebonds et 2,1 contres. La saison suivante Goga commence la saison en jouant 11 matchs avec le Mega Bemax en ligue Adriatique puis saute dans le grand bain puisqu’il est de nouveau prêté, mais cette fois c’est à Podgorica au Monténégro qu’il débarque. Il joue à la fois en ligue Adriatique, mais aussi en Euroligue où en 13 matchs et 24 minutes par match, il compile 12,1 points à 59,7% au tir, 31,3% à 3-points, 71,4% aux lancers-francs, 6,4 rebonds, 1,2 passe décisive, 0,5 interception et 2,3 contres. Sur cette saison 2018-2019 la reconnaissance arrive enfin, il est élu MVP de la ligue Adriatique ainsi que meilleur espoir puis également meilleur espoir de l’Euroligue. Le 20 juin dernier, il est sélectionné en 18ème position lors de la draft par les Pacers. D’après Kevin Pritchard, manager général d’Indiana, le Géorgien était très demandé, au moment il l’a sélectionné, son téléphone a sonné pour des propositions de trade :

« Le téléphone sonne à la seconde où tu l’as choisi. Je ne l’ai jamais entendu sonner comme hier. Peut-être que certaines des anciennes équipes avec lesquelles j’ai travaillé étaient assez sérieusement à sa poursuite. Pas un tout petit peu, mais sérieusement à la poursuite. Je n’ai jamais vu quelque chose comme ça. Disons juste que plus de trois ou quatre équipes devenaient agressives pour l’avoir. » Pritchard via NBA.com

Le jeune Goga a des qualités individuelles. Offensivement, il joue principalement sur pick n roll car il possède une bonne finition proche du cercle tout en étant capable de changer son shoot en l’air. Il joue également de plus en plus sur pick n pop car son shoot longue distance ne cesse de s’améliorer même s’il semble juste pour la NBA tandis que son tir à mi-distance est déjà redoutable. Au poste bas, il possède une belle panoplie de moves avec un beau toucher de balle, mais la vitesse d’exécution reste à améliorer pour la NBA. En effet, bien qu’il ait des appuis plutôt rapides, sa vitesse n’est clairement pas sa force, ce qui lui pose des problèmes pour les contre-attaques. Malgré ses efforts ces dernières années, ses qualités athlétiques restent un de ses principaux points faibles, il doit encore perdre du poids et prendre du muscle, ce qui ne sera pas très compliqué connaissant les staffs NBA compétents à ce niveau-là. Collectivement, malgré une qualité de passe plutôt bonne, il ne fait pas toujours les bons choix et ses statistiques parlent contre lui sur les passes décisives.

Défensivement, sa taille le rend très dissuasif et sa qualité d’appuis lui permet d’avoir un bon timing pour les contres. En revanche s’il veut performer dans ce domaine en NBA, il va devoir prendre du muscle et améliorer ses qualités athlétiques. Au poste bas il est assez naïf et se fait souvent avoir. Sur les picks n roll adverses, il change souvent et bien qu’il réussisse quelques contres, il se fait souvent dépasser par des joueurs plus petits et plus vifs. Son manque de vitesse lui pose également des problèmes sur les replis défensifs et en NBA, vu la vitesse des contre-attaques…

Bitadze est attendu comme le back up de la doublette Myles TurnerDomantas Sabonis. Pour Pritchard, il n’y a pas de doute, il veut faire cohabiter les trois intérieurs :

« Il ne fait aucun doute que ces trois types peuvent coexister. Je ne suis pas en train de faire un choix (de draft) pour le trader. Je le veux en tant que Pacer et je veux voir comment il se comporte. J’aime le fait que Domas (Sabonis) ait grandi comme un Pacer, sauf pendant un an (à Oklahoma City). Myles a grandi en tant que Pacer et est devenu un très bon joueur. Et ils ont tous les deux 23 ans. Je veux que ce gamin soit un Pacer. Je ne l’ai pas choisi pour récupérer un atout (en vue d’un trade). » Pritchard

Dans la NBA moderne, la tendance est plutôt au small ball, mais Pritchard veut prendre le contre-pied en associant deux de ces trois intérieurs de 2m11 et il est convaincu que ça peut marcher :

« Tout le monde pense qu’il faut jouer small ball; je ne suis pas sûr que ce soit la bonne façon. Je veux quelqu’un qui joue dur et protège le cercle, et Goga le fait. » Pritchard

Le coach Nate McMillan voit également cette taille comme un atout :

« Nous allons miser sur nos forces. Si ce sont deux grands qui pèsent à l’intérieur, nous allons en profiter. » McMillan

Indiana semble être une bonne destination pour le développement du Géorgien qui va apporter de la profondeur de banc et qui correspond au coaching de Nate McMillan selon le compte French Pacers :

« Alors, au niveau de l’ADN ça correspond plutôt bien à McMillan car Goga (Bitadze) est un peu un mélange entre Sabonis et Turner (toutes proportions gardées), dans le sens où il a un bon toucher, mais il est aussi un plutôt bon protecteur de cercle. » French Pacers

Offensivement, le Géorgien va conforter les forces et les faiblesses des Pacers. Son jeu en pick n roll est sa principale qualité en attaque et Indiana est l’équipe qui jouait le plus sur ce type d’actions la saison passée. Elle domine le classement en termes de points marqués par le poseur d’écrans avec 11,3 points par match. De plus, la franchise est 3ème au pourcentage de tirs à mi-distance rentrés, ce qui y est également une menace chez Goga Bitadze. Au poste bas, il apportera son toucher de balle bien que des améliorations soient nécessaires au niveau de ses moves. Il essayera de garder Indiana à la 9ème place au pourcentage de points marqués au poste bas (45,2%). Malgré un shoot à 3 points correct, mais à améliorer, il ne réglera pas le principal secteur d’amélioration de la franchise. En effet, Indiana est la deuxième pire équipe en termes de 3 points tentés (25,4/match) et rentrés (9,5/match).

Défensivement, l’ancien joueur de Podgorica semble pouvoir tirer son épingle du jeu. Effectivement, Goga possède un bon timing de contre, ce qui manque aux Pacers qui sont 20ème au nombre de contres par match avec seulement 4,9 contres. S’il prend du muscle et améliore ses qualités athlétiques, il pourra également attraper plus de rebonds pour la 6ème pire équipe de la ligue dans ce domaine. Néanmoins, ses qualités de défenseur poste bas restent limitées et il ne sera certainement pas attendu à ce niveau-là alors que les joueurs de Nate McMillan possédaient la 4ème meilleure défense de la ligue au poste bas avec seulement 44,8 points encaissés par match.

Finalement, Goga Bitadze fait partie du projet de jeu des Pacers qui verra Turner et Sabonis titulaires dans la raquette, ce qui lui laissera le champ libre avec TJ Leaf en sortie de banc. Il n’apportera pas grand-chose de nouveau, mais s’inscrit dans la continuité voulue par le front office qui lui fait confiance. Il n’aura pas de pression particulière, ce qui est parfait pour le développement d’un jeune joueur. Nate McMillan voulait également ajouter du shoot à 3 points pour son équipe en recrutant cet été. S’il améliore cet aspect de son jeu, Goga pourra peut-être prétendre à plus de temps de jeu. Pour l’instant, on espère pour lui qu’il jouera entre 10 et 15 minutes par match et il sera amené à être un joueur majeur de la second unit puisque les Pacers ont annoncé vouloir associer Sabonis et Turner dans le cinq de départ, ce qui lui laisse le champ libre en sortie de banc pour les aider. Pour French Pacers ceci lui permettra de briller :

« Voilà qui pourrait donc laisser des occasions à Goga de briller en sortie de banc potentiellement, pour mettre quelques tirs et défendre un minimum, du coup il apportera surtout plus d’espace à Turner et Sabonis pour coexister. » French Pacers

En attaque, il sera surtout attendu sur du pick n roll et du pick n pop. Défensivement, il sera attendu au niveau de la protection du cercle et au rebond.

Pour finir, on peut dire que le nouveau rookie renforce l’effectif des Pacers. Il vient ajouter de la profondeur de banc et quelques qualités qu’ils n’avaient pas. Indiana sera une nouvelle fois dans la course aux play-offs. Le retour de Victor Oladipo plus le recrutement de TJ Warren et Malcolm Brogdon feront du bien à cette franchise qui peut potentiellement passer un cap cette année. Les fans d’Indanapolis peuvent avoir de l’espoir pour les années à venir.

Leave a Reply