Goran Dragic : « Je dormais quand c’est arrivé, je n’en ai entendu parler qu’après »

Goran Dragic : « Je dormais quand c’est arrivé, je n’en ai entendu parler qu’après »

Même s’il commencera finalement (sauf retournement de situation improbable) sa sixième saison sous le maillot du Heat, Goran Dragic a failli être envoyé à Dallas dans le cadre d’un deal pour libérer de la masse salariale. Le but ? Pouvoir signer Jimmy Butler. Le deal a été annoncé le jour de l’ouverture de la free agency mais ne s’est finalement pas fait. Sauf que Dallas n’était pas d’accord pour récupérer le meneur slovène (surtout son gros contrat en fait) et ils croyaient que seuls Kelly Olynyk et Derrick Jones Jr allaient débarquer dans le Texas. Résultat, le transfert a été avorté et pendant tout ce temps-là, Dragic dormait.

« Pour être totalement honnête, je n’ai pas entendu parler de tout ça. Enfin si, un peu après. Parce qu’au moment où ça s’est passé, j’étais en Slovénie et je dormais. Je ne savais pas ce qu’il se tramait. Évidemment, le jour suivant, le matin, je me suis aperçu en me levant que j’avais reçu des tonnes de messages. C’était un peu fou parce qu’au début on ne savait pas trop si le deal s’était fait ou pas, donc mes amis me demandaient. Mais je n’en avais aucune idée vu que je venais de me lever. » Goran Dragic.

Au final, le meneur est donc resté en Floride et il pourra encore faire parler sa vitesse sous le maillot du Heat la saison prochaine. Il a été particulièrement gêné par les blessures l’année dernière, où il tournait à 13,7 points, 3,1 rebonds et 4,8 passes décisives par match mais à un très faible (pour lui) 41% aux tirs.

Via Miami Herald.

Partez découvrir New York pendant les vacances à un prix canon !

Leave a Reply