Vincent Collet : « L’agressivité défensive de l’Argentine n’avait rien à voir avec celle des US »

Vincent Collet : « L’agressivité défensive de l’Argentine n’avait rien à voir avec celle des US »

En conférence de presse après la rude défaite de son équipe face à l’Argentine en demi-finale de la Coupe du monde, Vincent Collet a répondu à une question sur le jour de repos supplémentaire dont ont bénéficié les joueurs de Sergio Hernandez.

« Oui. Je ne voulais pas utiliser ça comme excuse, mais je pense que ce n’est pas juste pour une équipe d’avoir deux jours pour récupérer et se préparer. Même s’ils ne savent pas qui sera leur adversaire le premier jour, ils savent que ce sera l’un des deux, donc ils peuvent se préparer pour les deux. C’est un jour de plus pour récupérer, surtout quand on voyage. Si on avait été au même endroit ça aurait été différent, mais quand vous devez voyager 8h, et que vous ne vous entraînez pas hier soir parce que les joueurs étaient épuisés… Nous n’y sommes pas allés parce que nous avions joué la veille et que c’est très difficile de le faire. Quoi qu’il en soit, l’Argentine a fait un grand match et méritait de gagner. » Vincent Collet

Le coach des Bleus a ensuite discuté de la potentielle influence mentale (« on a fait le plus dur ») de l’exploit réalisé face aux États-Unis en quart de finale.

« Je ne suis pas sûr. C’est possible mais je ne suis pas sûr. C’était un match très différent. L’agressivité défensive de l’Argentine n’avait rien à voir avec celle des US. Team USA défendait bien en 1 contre 1 mais ne venait pas trop en aide. Ces gars, ils mettaient la pression à chaque fois. À chaque fois que quelqu’un était battu, quelqu’un venait derrière pour vous forcer à faire autre chose. L’esprit d’équipe était très différent et nous nous ne sommes pas bien ajustés à cette agressivité parce qu’on n’a pas fait suffisamment circuler le ballon, on a trop essayé de les battre. On a essayé de passer le premier puis le deuxième défenseur, ce qui n’est pas possible à ce niveau. On aurait dû faire mieux circuler le ballon, et il fallait qu’on soit plus adroits. Depuis le depuis du tournoi on a été adroits mais ce soir ça a été très très pauvre. » Vincent Collet

Voyage : Deux affiches de rêve à Boston !

Leave a Reply