Charles Barkley : Quand je suis arrivé à Philly j’ai demandé à Moses Malone pourquoi je ne jouais pas et il m’a répondu que j’étais gros et fainéant »

Charles Barkley : Quand je suis arrivé à Philly j’ai demandé à Moses Malone pourquoi je ne jouais pas et il m’a répondu que j’étais gros et fainéant »

Même s’il a roulé sur toutes les raquettes NBA en affichant des moyennes en carrière de 22,1 points, 11,7 rebonds et 3,9 passes décisives par match, avec plus de 1000 rencontres au compteur, Charles Barkley n’était pas un modèle au niveau de l’hygiène de vie. Souvent en surpoids, l’ailier fort aimait visiblement beaucoup trop manger pour un athlète de haut niveau. Mais cela aurait pu être encore pire sans l’intervention de Moses Malone, comme il le raconte.

« La personne la plus importante dans ma vie de basketteur a été Moses Malone. On vivait dans le même immeuble quand je suis arrivé à Philadelphie et je lui ai demandé pourquoi je ne jouais pas, il m’a répondu que j’étais gros et fainéant. Je lui ai fait : « Je ne comprends pas. » et il a continué : « Quelle partie ? Celle sur ton poids ou sur ta fainéantise ? » Ce gars, qui est un des meilleurs joueurs de l’histoire m’a dit ensuite : « Charles, tu ne peux pas jouer au basket en faisant 140 kilos. Il faut te remettre en forme. » Et donc ce gars venait me voir chaque jour avant l’entrainement et après l’entrainement en me disant : « On va te faire perdre cinq kilos, puis encore cinq kilos… » Il m’a fait descendre jusqu’à 113 kilos, et le reste n’est qu’histoire. Je ne vais jamais oublier Moses Malone. Quand il est mort (en 2015, à 60 ans d’une crise cardiaque ndlr), c’était dur pour moi. » Charles Barkley.

Grâce aux conseils de Malone (trois fois MVP, on le rappelle), Barkley a lui-même réussi à décrocher un trophée de MVP en 1993, mais jamais à soulever le trophée O’Brien.

Voyage : Deux affiches NBA de rêve à Boston !

Leave a Reply