Jose Calderon dans l’attente : « J’étais proche de signer avec deux équipes en juillet, août »

Jose Calderon dans l’attente : « J’étais proche de signer avec deux équipes en juillet, août »

Depuis maintenant plusieurs saisons, Jose Calderon a du mal à suivre le rythme NBA, mais le meneur de presque 38 ans parvient toujours à retrouver une équipe, grâce à son expérience. Après une dernière pige à Detroit où il ne s’est pas franchement mis en valeur (2,3 points et 2,3 passes en 13 minutes), l’Espagnol n’a toujours pas de contrat. Il aurait eu des discussions avancées avec plusieurs franchises plus tôt dans l’été, mais elles n’auraient pas abouti. Malgré tout, le meneur ne veut pas perdre espoir.

« J’attends juste. Je travaille au cas où quelqu’un m’appelle avant ou même pendant le training camp parce qu’une franchise a besoin d’un gars comme moi pour être troisième meneur, aider un jeune, voire même à cause d’une blessure ou d’un besoin soudain de repos d’un de leurs joueurs. Je me sens vraiment bien, en bonne santé et je pense que je peux toujours aider une équipe. On va voir ce qui va arriver pendant les deux prochaines semaines, si une offre m’arrive. J’étais proche de signer avec deux équipes en juillet, août, mais cela ne s’est pas fait parce que je n’étais pas leur première option. Quelqu’un d’autre est venu au final. Mais ce n’est pas grave, c’était intéressant. En ce moment, j’attends et je m’entraine, je suis prêt pour un training camp. On verra ce qui arrivera. » Jose Calderon.

L’Espagnol ne compte donc pas prendre sa retraite. Mais s’il n’a aucune proposition d’ici la fin des training camps, il n’est pas certain de continuer.

« À ce moment de ma carrière, je pense que ça va être très dur de continuer à s’entrainer pour un, deux ou trois mois juste au cas où on m’appelle. C’est compliqué de rester au niveau de forme demandé par la NBA pendant tout ce temps là. Je ne sais vraiment pas ce qui va se passer dans les trois ou quatre prochaines semaines jusqu’au début des training camps. Je dois encore me décider sur ce que je vais faire si personne ne m’appelle. Cette situation ne me dérange pas, je ne suis pas choqué d’en être rendu là, en me demandant « Est-ce que je vais avoir une équipe ? » Je travaille déjà sur ce que je vais faire plus tard. Je vais peut-être prendre un peu de temps pour profiter de ma famille. Comme j’ai dit, je ne sais pas trop. En ce moment, je continue à travailler très dur et je reste positif, je pense que quelqu’un va m’appeler dans deux ou trois semaines. Si ce n’est pas le cas, je vais prendre ma décision avec ma famille et mon agent en fonction des chances qu’il y a que quelqu’un m’appelle ou non. » José Calderon.

Dans le cas où il retrouverait une franchise, Calderon n’est pas certain que cette saison sera sa dernière. Il aimerait notamment retourner en Espagne, mais c’est trop tôt pour le moment.

« Je voudrais jouer là-bas oui, juste une année ou deux chez moi. Mais mes enfants sont ici et ils apprennent l’anglais. Ils sont bilingues et j’en suis très heureux. Je veux qu’ils restent ici un peu. Le plus jeune a cinq ans et je veux qu’il passe encore un peu de temps ici pour que son anglais soit parfait pour le reste de sa vie. Il y a beaucoup d’opportunités pour eux ici. Je veux rester au moins pour quelques années. » José Calderon.

Calderon a disputé 895 matchs en NBA, pour 8,8 points, 2,4 rebonds et 5,8 passes décisives de moyenne.

Via Hoopshype.

Voyage : Deux affiches NBA de rêve à Boston !

Leave a Reply