Myles Turner : « Le jeu FIBA est vraiment très physique, nous allons commencer la saison en forme mais avec des chocs sur la carrosserie »

Myles Turner : « Le jeu FIBA est vraiment très physique, nous allons commencer la saison en forme mais avec des chocs sur la carrosserie »

Maintenant que la Coupe du Monde est terminée, c’est le retour aux affaires pour les joueurs NBA. Et ils ne trainent pas pour se remettre sur le chemin des parquets. Harrison Barnes, Bogdan Bogdanovic, Nemanja Bjelica ou encore Myles Turner devront ainsi porter leur maillot les 4 et 5 octobre prochain, pour des matchs d’exhibition en Inde. Joe Harris, de son côté, retournera à Chine, où a eu lieu la Coupe du Monde, pour deux rencontres les 10 et 12 octobre. Tout ça fait peu de temps de repos, et beaucoup de trajets. Difficile donc de vraiment recharger ses batteries dans ces conditions.

« Au moins, je ne vais pas passer 40 jours à me balader avec les Nets. Je vais retourner à Brooklyn, me reposer et récupérer pour être prêt pour le training camp, y être performant puis aller sur le terrain et réussir une belle pré-saison. Je crois qu’on ne restera en Chine que six jours, mais s’ils veulent qu’on aille jouer la pré-saison sur Mars j’irais. Je vais aller partout où ils me disent d’aller. » Joe Harris.

À l’heure du fameux load management, qui permet de reposer les joueurs en évitant les foudres de la NBA, ces voyages font un peu tache et toute la fatigue accumulée devra donc être gérée pendant la pré-saison.

« Le jeu FIBA est vraiment très physique. Je pense que se prendre des coups et tout ce genre de choses à ce moment-là rajoute un peu de pression au corps juste avant le début de la saison. Nous allons arriver en forme, mais avec quelques petits chocs sur la carrosserie. Il faudra qu’on fasse vraiment attention à prendre soin de notre corps. » Myles Turner.

Pas question pourtant pour le pivot de louper ce fameux voyage en Inde, début octobre.

« C’est un marché qui n’a pas encore été exploité. Je veux y aller, je ne suis pas certain d’avoir beaucoup de temps de jeu là-bas, ça doit être déterminé encore. Mais je veux faire partie de cette histoire. » Myles Turner.

Via The Athletic.

Voyage : Deux affiches NBA de rêve à Boston !

Leave a Reply